AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flash-back] I know you... (PV Adam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: [Flash-back] I know you... (PV Adam)   Lun 19 Jan - 18:12

I know you, I think...
Elya ∞ Adam
Une journée comme les autres à l'université se déroulait tranquillement. J'étais sereine dans ma solitude au milieu des autres élèves qui avaient abandonné l'idée de venir m'embêter. Je venais de grignoter un petit en-cas avant de partir pour la bibliothèque Bodléiene qui n'attendait que moi. Le professeur de mon cours de ce matin avait parlé brièvement d'un sujet d'histoire pour expliquer son cours et j'avais envie d'en savoir plus. En même temps, le temps était gris mais lumineux, et j'avais envie de rester un peu dehors, à profiter qu'il ne pleuve pas pour lire à la lumière du jour.

L'hiver approchait et les journées se faisaient de plus en plus courtes. Je ressentais le besoin de me poser sur l'un des bancs qui longeaient la bibliothèque avant d'y entrer pour faire mes recherches sur le sujet qui m'intéressait. Je sortis un livre de physique quantique et je me laissais entrainer par ma fascination de la mécanique du monde. L'endroit grouillait de monde et mon radar à regards était malgré moi allumé. J'avais l'impression d'être sous des projecteur, seule idiote assise sur son banc au milieu du mois d'octobre anglais. Un frisson me parcourut la colonne vertébrale mais je me concentrais pour chasser la présence de tant de gens autour de moi de mon esprit et pour me concentrer sur mon livre. C'était dur, j'étais mal à l'aise. J'étais immobile, assise. Je n'aurais pas dû. Au moins quand je marchais, les gens faisaient moins attention à moi, le mouvement attirait l’œil, mais brièvement, tandis que l'immobilité faisait s'interroger.

Résultat, je fixais ma page depuis quelques minutes sans réussir à lire quoi que ce soit. Je soupirai et essayai de me concentrer sur les mots qui attendaient patiemment que je les lise. Je sentis une présence près de moi, je fis mine de ne pas la remarquer, en m'assenant plusieurs fois dans ma tête, que non, je n'étais pas le centre du monde et que les gens n'avaient pas envie de me parler, à dessein. Je continuai d'essayer de lire mon livre dans cet endroit trop peuplé.
Code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oméga du CST
Messages : 17
Expérience : 58
Date d'inscription : 29/10/2014
Nom de l'avatar : Thor Odison
Présence : Présent

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: [Flash-back] I know you... (PV Adam)   Lun 19 Jan - 19:36

A cette époque, l'université me semblait être un terrain de jeu. Un immense terrain de jeu, où je pouvais y faire ce que bon me semblait. J'étais capitaine de l'équipe de football américain, si vous voyez le personnage. Et ainsi, j'étais le Roi, et mes camarades étaient mes sujets. J'avais quelques pompom-girl en tant que courtisanes, les autres membres de l'équipe étaient mes fanatiques. Les professeurs étaient mes conseillers, mes précepteurs, ceux qui essayaient de dompter ma nature sauvage et de la canaliser dans leurs cours. Et j'étais autant adulé que détester dans mon royaume.

Comme mon père avant moi, j'avais choisis de partir dans une filière scientifique. A vrai dire, même si je n'excellait pas dans ces matières, c'était déjà beaucoup mieux que les matières littéraires, alors mon chemin était déjà tout tracé. Le Football, c'était un loisir, une façon de me faire remarquer. C'était une nouvelle équipe, et le niveau était moyen parce qu'on avait tous mieux à faire que de s'entraîner - comme aller vérifier nos cultures micro-biologiques, miam. Même moi, d'ailleurs. Si je n'étais pas sur le terrain, j'étais forcément à la bibliothèque à potasser de lourdes revues scientifiques. Je le faisais avec bon coeur.

Cet après-midi là, j'étais justement en train de chercher ce bouquin sur l'immunologie, lorsque cette fille fit son entrée. Elle était étrange. Non, à mes yeux, elle semblait étrange. Parce que d'aussi loin que je m'en souvienne, elle était toujours dans un coin de mes souvenirs. C'était un peu comme si nous avions grandis en parallèle, sans jamais se croiser, sans jamais se parler. Elle avait toujours été calme, au contraire de moi. Et bien souvent, lorsque je me retrouvais avec elle dans la bibliothèque, il m'arrivait de la regarder - plus ou moins discrètement - car cela suffisait à m'apaiser. C'était décidé, cette fois-ci, j'allais lui adresser la parole. Après tout, rien ne m'en empêchait.

J'attrapais alors mon livre, et fit mine de commencer à l'ouvrir tout en l'épiant du coin de l'oeil. Cette chose qui m'attirait à elle, comme si c'était dans mes gêne de la surveiller, me rendait vraiment dingue au point de devenir un de ces stalker dont on entendait si souvent parler aux informations. Je m'en faisais rire moi-même. Contre toute attente, elle sortit finalement, ce qui n'était pas dans mes plans. Et comme un aimant étrange, je sortis à mon tour de la bibliothèque, livre à la main, et bien décidé à aller lui adresser la parole. Mais encore une fois, je n'avais pas prévu à ce que le reste de l'équipe m'attende. Ils me kidnappèrent alors de mes pensées. Et comme à mon habitude, j'adoptais un air princier, regardant tout le monde de haut, le torse bombé.

Car quand j'étais accompagné de mes sujets les plus fidèles, c'était comme si je me devais d'afficher mon air le plus vicelard. Comme si j'avais besoin de me rabaisser à leur niveau d'idiotie pour arriver à me faire respecter. Enfin, je ne m'en rendais pas compte. Et pour moi il était normal et acceptable d'avoir ce genre de comportement immature et idiot. Nous parlions fort, certainement trop même si nous étions à l'extérieur. Et, petit à petit, je rapprochait notre groupe de la nana assise avec son bouquin à la main. De temps en temps, je lui jetait quelques coups d'oeil. La pauvre devait se sentir épiée. C'était peut-être à cause de nous qu'elle n'arrivait pas à lire son livre et qu'elle restait toujours à la même page. Sur cette réflexion silencieuse, je renvoyais mes fanatiques à leurs occupations, et m'installais près de la jeune femme.

Pardon du dérangement. Dis-je en m'affaissant, comme si un poids c'était levé sur moi. Ils sont bruyants. rajouta-t-il en se disant qu'il faisait parti de la bande lui aussi.

_________________
Invité, écoute moi...Il était une fois, un jeune prince qui vivait dans un somptueux château. Le prince était un homme capricieux, égoïste et insensible. Un soir d'hiver, une vieille mendiante se présenta au château, et lui offrit une rose en échange d'un abris. Saisit de répulsion, le prince ricana de son modeste présent et chassa la vieille femme. La hideuse apparition se métamorphosa en une créature enchanteresse et en guise de punition, elle le transforma en une bête monstrueuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: [Flash-back] I know you... (PV Adam)   Jeu 22 Jan - 20:54

I know you, I think...
Elya ∞ Adam
Mes sourcils se fronçaient d'eux-même comme mus par une force invisible -ce qui était ridicule, c'était l'action des terminaisons nerveuses qui agissaient sur mes muscles, le tout dirigé par mon cerveau- au fur et à mesure que je restais figée, à attendre de me sentir mieux, moins entourée. Il m'arrivait parfois de finir par me sentir complètement seule au milieu d'une foule, car y être sans personne d'autre nous isolait, nous rendait notre unité au milieu de la ruche... C'était du moins une impression fugitive que je ressentais de temps en temps.

Mais pas aujourd'hui, aujourd'hui je devais me faire une raison, je sentais ces fourmillements désagréables causés par la présence de temps de gens qui, peut-être, me remarquaient. Et j'en étais mal à l'aise. Je pinçai les lèvres en entendant passer un groupe bruyant, les yeux obstinément baissés sur la page de mon livre. Les schémas et les mots en venaient presque à valser devant moi, attirants mais incompréhensibles pour mon esprit perturbé par les mouvements qui m'entouraient.

Je devais me retenir de lever la tête comme une bête traquée à chaque fois que je sentais quelqu'un passer devant moi, ou sortir de la bibliothèque, ou juste marcher de l'autre côté de l'allée. Le groupe bruyant continuai de rire à gorge déployée près de l'entrée de la bibliothèque comme s'il n'y avait personne qui souhaitait le silence pour y travailler tranquillement. A rire comme ça sous les fenêtres, ils devaient forcément déranger quelqu'un. Soudain, le volume sonore se renforça. Malgré moi, ma curiosité l'emporta, un grand blond se trouvait au milieu du tas d'élèves, il semblait être le leader du groupe. Chacun voulait attirer son attention. Fascinée, je regardais comment les relations sociales s'établissaient dans ce groupuscule, avec sa hiérarchie et ses relations d'égalités cachée au milieu de la toile. Le groupe commença à bouger le long de l'allée. Je rabaissai brusquement la tête, comme coupable de les avoir observés.

Petit à petit, tandis que je fixais ma page – j'avais réussi à lire un mot, en plein milieu, qui du coup n'avais aucun sens pour moi coupé de son contexte : « microcosme » - le groupe – que je finis par appeler la troupe, ou la meute, ce qui correspondait mieux avec le dominant clairement établi que j'avais pu voir – se rapprochait de l'endroit où j'étais posée. J'hésitai une bonne minute, pesant le pour et le contre de rester sur place : le pour, je peux continuer à essayer de lire et mon immobilité me rendra invisible à une troupe aussi évaporée et dynamique, le contre, si je m'en vais, je peux trouver un coin plus tranquille pour lire à l'extérieur mais sans m'éloigner de la bibliothèque. Cela me pris deux bonne minutes pour tergiverser.

Deux minutes qui suffirent à l'un d'entre eux pour se séparer du groupe et venir s'asseoir à côté de moi sans me demander et en commentant le bruit causé par ses amis – amis qui s'éloignaient d'ailleurs présentement. Je retins mon mouvement de recul et un soupir. Je levai la tête et reconnu le chef de meute (j'aimais bien cette expression), il était vraiment très blond, avec un physique sportif et des yeux bleus assez beaux. Je ne comprenais pas pourquoi il venait me parler à moi, maintenant, j'avais réussi à tenir à distance toute ma promo, pourquoi fallait-il qu'un inconnu obscur vienne me trouver aujourd'hui ? Surtout un inconnu aussi éloigné de mon caractère que lui. Du moins le supposais-je en le regardant attentivement. D'ailleurs, j'avais vaguement l'impression de l'avoir déjà croisé, plus jeune et même encore durant mes études à Oxford. Je l'avais peut être simplement vu à la bibliothèque, ou dans les couloirs menant aux amphis...

« Ça ne me dérange pas, c'est un lieu public après tout, si je voulais éviter aux gens de communiquer, je serais restée à la bodléienne. » dis-je doucement en essayant de ne pas être sèche, ou cassante. Je ne savais pas comment me comporter avec lui. Il voulait que je discute ? Ou il essayait de me draguer ? J'espérais que non, je ne saurais pas comment réagir.. Je n'y connaissais rien dans tout ça, j'avais toujours eu du mal... Je tâchais de ne rien montrer de mes hésitations et lui offrit un demi-sourire pour clore ma phrase.

« J'imagine que ce sont des jeunes populaires et sûr d'eux qui ne ressentent pas le besoin de respecter la paix d'autrui, ou de se brider pour éviter de faire trop de bruit. Ils ont besoin de s'exprimer, c'est tout à fait normal après tout... » ajoutai-je laborieusement. C'était ce qu'il voulait que je dise je suppose. Il était leur leader, naturellement, si je les critiquai vraiment , il le prendrait mal. Je supposai qu'il ressentirait le besoin de les défendre. Je jetai un coup d’œil à mon livre, un peu dépitée de n'avoir pas été capable d'avancer aujourd'hui. Je reviendrais demain – s'il ne pleuvait pas- et j'essaierais de recommencer l'expérience en espérant qu'il y aurait moins de monde.

Je marquai la page avec un petit morceau de papier et refermai le livre. Ensuite je me retournai vers mon interlocuteur, supposant qu'il voulait continuer de parler, même si je ne savais pas de quoi.
Code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oméga du CST
Messages : 17
Expérience : 58
Date d'inscription : 29/10/2014
Nom de l'avatar : Thor Odison
Présence : Présent

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: [Flash-back] I know you... (PV Adam)   Ven 23 Jan - 12:50

Je l'écoutais, la regardais faire. Son petit discours sur mon petit royaume me décrochait un sourire amusé, si bien que cela pouvait même se lire dans mon regard. Contrairement à ceux des gens que je côtoyais malgré moi, ses mots étaient d'un niveau plus élevé, et ses paroles de manière générales démontraient une grande intelligence. A vrai dire, cela me faisait du bien et comblait le manque de conversations réelle que je ressentait avec le groupe. Puis, il y avait le ton qu'elle employait aussi. Rarement on m'avait accueilli si froidement, et de recevoir en pleine face cette sensation de rejet avait de quoi me remettre les neurones en place, et me rappeler que je n'étais pas vraiment un rois. Pas que j'avais forcément l'habitude de l'oublier, mais face à cette cohue brayarde et empotée, mon égo en grossissait d'avantage dira-t-on.

Tu peux le dire, ils sont agaçant. Moi-même j'arrive à en avoir des migraines à les entendre toute la journée. Du calme me fait pas de mal. lui dis-je en la regardant fermer son livre. C'est alors qu'elle se tournait vers moi, et je pris cela comme une invitation à continuer la discussion. Mon sourire ne s'en était que plus agrandit. Je m'appelle Adam, Adam Beast. Et toi tu es Elya, n'est-ce pas ? Ajoutais-je après quelques seconde de réflexion. Nous sommes dans les mêmes classes depuis longtemps, en fait.

Mon ton était assuré, autant que le regard que je lui portais. A cette époque, je ne faisais vraiment pas attention à ce que pouvaient ressentir les gens. J'étais un de ces jeunes hommes qui à trop se demandait comment est-ce qu'ils pouvaient s'amuser, en oubliaient qu'ils pouvaient embêter les gens. Elle avait certainement envie de lire, plutôt que de me parler. Mais j'avais envie de l'aborder depuis tellement longtemps - depuis que j'avais remarqué qu'on suivait les même cours plusieurs années de suite - qu'il m'était impossible de me raisonner. Et puis, c'était presque physique, c'était comme si nos destins étaient liés, et que j'étais inexplicablement obligé de la suivre. Qu'importe mes choix, nous allions tous deux dans la même direction. Et ça, c'était un grand mystère pour moi.

Sinon, pourquoi as-tu choisis cette filière ? Tu veux faire quoi plus tard ? lui demandais-je le plus simplement du monde tout en fermant mon propre livre alors que je n'y avais même pas encore posé les yeux dessus.

_________________
Invité, écoute moi...Il était une fois, un jeune prince qui vivait dans un somptueux château. Le prince était un homme capricieux, égoïste et insensible. Un soir d'hiver, une vieille mendiante se présenta au château, et lui offrit une rose en échange d'un abris. Saisit de répulsion, le prince ricana de son modeste présent et chassa la vieille femme. La hideuse apparition se métamorphosa en une créature enchanteresse et en guise de punition, elle le transforma en une bête monstrueuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: [Flash-back] I know you... (PV Adam)   Sam 24 Jan - 11:26

I know you, I think...
Elya ∞ Adam
Je le regardais en haussant un sourcil d'étonnement lorsqu'il me dit qu'ils lui donnait mal de tête à force d'être bruyants. « S'ils sont si agaçants, pourquoi restes-tu avec eux ? S'ils font trop de bruit, pourquoi ne le leur dis-tu pas ? Ils t'écouteront, non ? » demandai-je intriguée. Après tout, si j'avais bien observé, sa parole donnait lieu d'évangile pour eux. Ce genre de comportements restaient très obscurs pour moi.

Il sourit plutôt simplement, je trouvais que ça lui allait mieux que son air fier qui arborait avec ses amis. Adam... Ce nom me disait effectivement quelque chose. Je ne pus m'empêcher de tressaillir lorsqu'il demanda confirmation de mon nom. A son ton, j'avais l'impression qu'il n'attendait que de pouvoir me le dire. Comme s'il était fier de s'en être souvenu, ou de m'avoir remarquée. Dire que je faisais tout pour éviter mes camarades... Je hochai la tête avec un début de sourire sur le coin des lèvres.

Même si j'étais un peu étonnée par sa présence, étonnement, elle ne me dérangeait pas autant que j'aurai pu le croire de prime abord. Je me sentais même presque à l'aise au final, à discuter avec lui comme ça, simplement. « C'est vrai que maintenant que tu le fais remarquer... Tu me dis quelque chose. » Je me sentis rougir. « Je suis désolée, je ne m’intéresse jamais vraiment à ceux qui m'entourent dans mes promos... Je t'ai forcément croisé mais peut-être, sans vouloir te vexer bien sûr, ai-je inconsciemment décider de t'ignorer comme tout les autres. » Ma rougeur aux joues persista quand je réalisais ce que je venais de dire. Ce ne devait pas être très socialement acceptable de dire ce genre de choses... Je me retins de grimacer.

Je devins cependant songeuse quand il me posa des questions à propos de ma filière. Je me demandais moi-même ce qui m'attirait tant dans les sciences. « Je suppose que c'est parce qu'il y a toujours quelque chose à découvrir, pour aider les gens pour son propre plaisir... Et puis cela permet de comprendre le monde qui nous entoure, sa mécanique et sa complexité. » Je le regardais droit dans les yeux pour la première fois depuis qu'il s'était assis à côté de moi. « Je trouve ça absolument passionnant et je pense que je vais m'orienter vers le métier de chercheuse, même si je ne sais pas encore quelle spécialité je vais choisir. » dis-je plus vivement, les yeux brillants. « Et toi ? Qu'est-ce qui t'intéresse dans les sciences ? Sans vouloir t'offenser, tu n'as pas le profil extérieur type d'un scientifique... Je t'aurais plutôt vu dans la filière sportive... Mais j'ai peut-être trop de préjugés... »
Code by Silver Lungs

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oméga du CST
Messages : 17
Expérience : 58
Date d'inscription : 29/10/2014
Nom de l'avatar : Thor Odison
Présence : Présent

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: [Flash-back] I know you... (PV Adam)   Mar 3 Fév - 12:46

Encore une fois, je l'écoutais. C'était le genre de fille avec les mots juste, avec qui on pouvait avoir quelques discussions intelligibles et intelligentes. Je ne répondis pas à sa remarque quant à mes fidèles sujets. C'était une évidence pour moi d'être avec eux, il n'y avait même pas d'explication rationnelle. Certainement un profond besoin de me sentir exister. Si j'arrivais à supporter leurs gamineries et leurs gloussements, c'était uniquement par besoin d'être entouré et remarqué. Après tout, n'était-ce pas ce dont j'avais toujours manqué depuis petit ?, un peu de reconnaissance. Mes parents étaient de bons parents, mais uniquement dans le principe où ils n'en étaient pas de mauvais.

Lorsqu'elle nota le fait de m'avoir "peut-être un jour croisé", un petit rire amusé s'échappait de ma gorge. C'était la première fois que l'on me disait ce genre de chose. Et si j'avais un besoin presque vital de reconnaissance, même si j'avais quant à moi toujours vu cette fille du coin de l'oeil, cela m'amusait paradoxalement plus que cela me blessait. La couleur de plus en plus rosée de ses joues jouait certainement sur la façon dont je prenait ses mots, mais il y avait aussi beaucoup du fait que j'avais un peu commencé à comprendre comment fonctionnait cette fille là, si différente des autres. Je me doutais bien qu'elle n'allait pas faire attention à moi, alors que j'étais "dans le groupe des populaires".

Finalement, ses paroles sur son choix quant à ses études me sortirent de mes sombres pensées et de mes boutades personnelles. Il y avait tant de choses que je ne connaissais pas d'elle. Comme sa façon de soutenir mon regard de façon aussi certaine. Ses yeux pétillaient de passion, d'amour pour ce qu'elle faisait. Il y avait de quoi la soutenir dans le moindre de ses choix. Puis elle redirigea sa question, notifiant le fait que physiquement, il n'avait rien à voir avec les sciences. Ce n'était pas faux. Je n'étais pas du genre à spécialement faire attention à moi, mais le sport me permettait de m'entretenir, et j'en avait développé une carrure masculine typique. J'haussais alors les épaules, lacement. J'avais l'habitude d'entendre ça. Mon entraîneur était le premier à me le dire.

Je vais reprendre le laboratoire de mes parents. Tout simplement. Dans tous les cas, je n'aurai jamais pu vivre sans nourrir mon cerveau de quelques connaissances. Lui répondis-je simplement, gardant toujours mon sourire. C'était presque décidé pour moi, je suis tombé dedans quand j'étais petit. Le sport n'est qu'un défouloir, ça m'aide à réfléchir. On ne dirait pas, mais pendant que je cours, je récite mes leçon d'immunologie. Chacun son truc, je n'aime pas rester en place.

Je terminais à peine de parler, me tournant un peu plus vers elle, lorsqu'un raclement de gorge attira mon attention. C'était Jerry, capitaine des chearleader. Elle se tenait là, à côté de moi, me toisant de toute sa - petite - hauteur. Ses bras étaient croisés sous sa poitrine qui semblait presque sur le point de faire rompre son petit haut, et sa jupe ne couvrait rien des baguettes qui lui servaient de jambes. Je redirigeait mon regard vers Elya. Je m'amusais pourtant tellement. Mon sourire se fit plus doux, un peu attristé. Pour une fois que j'avais réussi à l'aborder... Je me levais alors, et l'autre pompom-girl superficielle affichait un sourire satisfait. C'était aussi mon travail de souverain, de satisfaire tout mon peuple.

Je suis vraiment content d'avoir pu te parler, j'espère qu'on en aura encore l'occasion.[b] Lui dis-je en tapotant le haut de sa tête blonde avec le livre que j'avais emprunté. [b]On se recroisera dans la bibliothèque.


HRP:
 

_________________
Invité, écoute moi...Il était une fois, un jeune prince qui vivait dans un somptueux château. Le prince était un homme capricieux, égoïste et insensible. Un soir d'hiver, une vieille mendiante se présenta au château, et lui offrit une rose en échange d'un abris. Saisit de répulsion, le prince ricana de son modeste présent et chassa la vieille femme. La hideuse apparition se métamorphosa en une créature enchanteresse et en guise de punition, elle le transforma en une bête monstrueuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: [Flash-back] I know you... (PV Adam)   Dim 15 Fév - 11:50

I know you, I think...
Elya ∞ Adam
Ses paroles me laissèrent songeuse. Héritage familial, les sciences vue comme ça étaient assez... intéressantes. Je hochai la tête à ce qu'il disait, comprenant un peu mieux, croyais-je, la personne qu'il était. Il était tellement nonchalant, et à l'aise. J'enviais un peu sa confiance à en lui face aux autres. C'était quelque chose que je n'avais jamais eu et que je n'aurais certainement jamais.

Je ris un peu quand il m'avoua réviser en faisant du sport. Chacun ses techniques pour apprendre, personnellement, j'étais mieux dans une bibliothèque, à relire et relire les mêmes choses trois fois par jour. Cependant, avec un physique comme le sien, je comprenais son besoin de mouvement. « Je vois... T'es parents tiennent un labo dirigé vers qu'elle spécialité ? S'il y a une spécialité bien sûr... » demandai-je quand même curieuse.

Nous étions tellement dans notre conversation que j'en avais oublié le lieu où j'étais, et tout ce qui m'entourait. Comme lorsque j'étais dans un labo à expérimenter tout un tas de choses passionnantes. Je ne pus empêcher une petite grimace d’apparaître à la vue de la fille qui nous avait interrompus. Je ne pouvais m'empêcher d'éprouver un semblant de mépris pour les filles dans son genre. Peut-être étais-ce dû à la jalousie que j'éprouvais pendant mes années de lycée de ne pas être aussi jolie, aussi assurée et aussi plaisante auprès des autres.

Adam semblait dépité à l'idée de devoir s'en aller. Notre conversation était des plus plaisante, je devais bien l'avouer, et c'était presque la première fois que j'étais aussi à l'aise avec un quasi-inconnu. Je souris brièvement en réponse à ce qu'il avait dit, mes cordes vocales coupées par la présence envahissante de la fille. Je fus surprise par le tapotement sur la tête que je n'avais pu éviter. « Oui, à une autre fois. » soufflai-je doucement avant qu'il ne s'en aille. Je soupirai et me levai un peu plus tard, mon livre entre les mains. J'allais rentrer chez moi, finir ce bouquin et finir mes travaux pour la semaine prochaine.
Code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flash-back] I know you... (PV Adam)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Flash-back] I know you... (PV Adam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extraordinary Special Agency :: RP terminés / abandonnés-