AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intrusion inattendue [PV Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Alpha du Cercle
Messages : 165
Expérience : 93
Date d'inscription : 29/03/2014
Nom de l'avatar : Evangéline (Negima)
Présence : Présente
Localisation : Territoire de l'Est, Vienne

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Sam 24 Mai - 20:27

Ce soir là, elle avait fuit. Fuit pour sa survie. Des souvenirs lui revenaient. Kath lui envoyait de plus en plus de messages tous plus incohérents que d'autres. Joie. Tristesse. Anxiété. Dépression. Haine. Tout sentiment humainement perceptible passait dans sa tête de façon plus aléatoire que jamais. Depuis cette entrevue avec cet homme, il ne contrôlait plus rien. C'était comme s'il avait déclenché un mécanisme en elle. Le chat endormi sur un fauteuil de velours installé au coin de la chambre d'hôtel, Kamiko se balançant en boule dans un autre coin, les minutes passaient ainsi. Interminables. Le soleil finissait même par décliner, les étoiles faisaient leur apparition. Et alors qu'elle les regardait scintiller afin de chercher un peu de réconfort dans l'infini démesure, ses paupières se fermèrent pour la plonger dans un sommeil agité.

Tout d'abord, elle tombait. La chute n'en finissait plus, autant qu'il lui semblait qu'elle s'enfonçait dans l'obscurité à une vitesse folle. Elle voyait défiler des portraits autour d'elle. Des gens. Des fantômes ? Ils dansaient dans une valse fluide et gracieuse, leurs corps évoluant dans un décor qui ressemblait à une salle de balle. Puis plus bas, il y avait d'autres personnes, un laboratoire, des tenue de chirurgien. Elle semblait étrangement stoïque face à toutes ces images, comme si elle les connaissait. Et pourtant, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle pouvait voir.

D'un coup, elle tomba au sol dans un bruit fracassant. Un clignement d'oeil. Deux. Trois. Elle se trouvait maintenant dans une chambre d'enfant. Il y avait des jouets de partout. Des couleurs pastel, rose et bleu pour les dominantes. C'était à croire qu'elle était finalement arrivée dans un de ces vieux tableau impressionnistes. Sur le lit surmonté de baldaquin, un chat donc la queue se balançait calmement dans le vide, dormait à poing fermé, et comme d'un instinct, elle voulu se lever afin d'aller le caresser. Un craquement. Un second. Aucune douleur. Son corps refusait de répondre. Il semblait coincé. Bloqué. Paralysé. Un regard vers ses jambes. Et la terreur fut pire que jamais.

Tibias courbés, chevilles déchirées. Du sang. Ses yeux parcoururent son corps affalé. Les épaules déplacé. Le dos plié en deux. Et bien d'autres blessures toutes aussi horrible à décrire qu'à voir. Pourtant, elle ne sentait rien. Mon corps ! MON CORPS ! KATH ! Tout est de ta faute ! Paniquait-elle en elle-même, incapable d'émettre le moindre son. Mais un nouvel événement vint perturber l'instant. Le chat, soudainement apparu auprès d'elle, se léchait la patte d'un air nonchalant. C'était une sorte de chat siamois. Non, elle reconnut alors son chat à elle. Les mêmes taches, le même pelage. Sauf...

KAWAIIII !! Qu'es-tu devenu ?! hurlait-elle finalement en direction du chat.

Ce dernier avait relevé la tête vers la jeune fille, et son petit visage félin arborait maintenant un immense sourire, rejoignant quasiment une oreille à l'autre. Ses petites dents pointues luisaient dans la pénombre. Il secouait maintenant la tête, ricanant comme un diablotin et claquant sa langue contre son palais d'un air mécontent.

Allons, allons. Petite fille. Après tout, tout ça n'est qu'illusion. Le monde est une illusion que tu peux contrôler selon ton désirs. Lui murmurait-il, d'une vois claire et amusée. Regardes-toi, tu t'inventes des blessures qui n'existent pas ! Se moquait-il maintenant en montrant le corps - maintenant intacte - de Kamiko avec sa patte. Essaie au moins de trouver la clé, pour pouvoir continuer ton chemin.

D'un petit claquement, il disparu aussi rapidement qu'il était venu, laissant derrière lui qu'une petite traînée de fumée. Ébahie par une telle magie, Kamiko restait assise, en boule, là où elle était tombée. Elle s'inventait des blessures ? Elle devait trouver une clé ? Mais quelle clé ? A quoi ressemblait-elle ? Elle comprit finalement. Elle était en plein rêve. C'est ça, je rêve. Il n'y a pas d'autre solution. Je n'ai qu'à prier très fort pour que cette clé apparaisse devant moi, et elle apparaîtra ! Allez... Allez... Elle plissait les yeux, forts. Très forts. Et elle pensait de toute ces forces à cette clé qui devait apparaître devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bêta
Messages : 86
Expérience : 27
Date d'inscription : 28/03/2014

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Sam 24 Mai - 21:42

La vallée était paisible. Il faisait beau, magnifiquement beau. Des fleurs immenses s’entretenaient les unes avec les autres alors que des chenilles observaient leurs aînés papillons voleter avec grâce dans l’azur. C’est au milieu de ce décor de contes que des volutes qui prenaient toutes les couleurs du visible se rassemblaient. Elles prenaient petit à petit l’aspect du silhouette, dessinant lentement le contour puis les détails d’un homme. Cette manifestation ne semblait étonner aucun des spectateurs potentiels. Il faut dire, qu’il y avait peu de choses pouvant surprendre ceux qui vivaient en ce lieu.
L’homme portait un costume de couturier, qui lui allait comme un gant. Il observa quelques instants la vallée. Une bonne odeur de tarte. Des roses blanches, d’autres rouges et juste à côté d’elles un pot de peinture vermillon. Une tortue qui était en plein débat avec un Griffon – il était visiblement question de la durée des cours ce jour-ci. Un lapin blanc, passa juste à côté du nouveau venu. Il avait l’air angoissé, comme s’il était en retard.
Alexander sourit. Kamiko, n’avait pas changée. Petite, elle adorait qu’il lui lise le conte de Lewis Caroll. Ce décor était donc parfait pour des retrouvailles. Enfin, il ne s’agissait pas de retrouvailles, car elle ne se rappelait pas encore de lui. Elle n’en était plus très loin. Il pouvait sentir ses souvenirs gronder, non loin de là. C’était d’ailleurs eux qui étaient la cause de ce rêve. Il devait changer d’apparence, s’il ne voulait pas provoquer des réminiscences non désirées. Ses traits changèrent peu à peu. Il était maintenant vêtu de vêtements hautement colorés et arborait un haut de forme. Il était devenu le Chapelier fou, un personnage qu’il avait toujours apprécié. Une maisonnette se trouvait un peu plus loin – un  sentier y menait – et il savait que c’était là-bas qu’il l’a trouverait.
Alexander se mit donc en route, d’un pas calme. Une centaine de mètres avant d’y arriver, il s’arrêta, tourna la tête vers l'un des arbres qui bordait le chemin. Là, sur une branche, se trouvait un chat qui affichait un grand sourire. L’homme ne put s’empêcher de sourire à son tour. Avait-on déjà vu un chat sourire ? C’était ce qu’Alice avait dû penser. Les yeux du félin étaient braqués sur lui. Ils se jaugèrent ainsi pendant un petit moment avant que l’animal ne se décide à parler.
« Ca faisait longtemps que tu n’étais pas venu ici, Chapelier. Ne l’embête pas trop, elle n’est plus celle qu’elle était au réveil. »
Ainsi c’était elle ? Celle que Kamiko avait façonné afin d’éviter de sombrer dans la démence. Elle avait dont pris les traits du Chat du Cheshire. Alexander hocha gravement la tête, même s’il gardait un léger sourire sur les lèvres.
« Ne t’en fais pas, Kath. Je ne compte pas lui faire du mal. »
Détournant le regard, il continua son chemin vers la petite maison, aussi calmement qu’avant sa rencontre avec Kath. Enfin arrivé devant la porte, il remarqua que celle-ci avait une serrure mais pas de poignée. Il lui suffit de pousser cependant pour la voir s’ouvrir. Il l’a vit tout de suite, assise sur le sol. Elle avait bien grandit. Il avait veillé sur elle de très loin, mais c’était la première fois qu’il lui rendait visite. Son sourire s’agrandit et il s’avança suffisamment pour pouvoir lui tendre la main et l’aider à se relever.
« Bonjour Kamiko. Heureux de te revoir. Comment te sens-tu ? J’ai cru comprendre que la journée a été rude. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alpha du Cercle
Messages : 165
Expérience : 93
Date d'inscription : 29/03/2014
Nom de l'avatar : Evangéline (Negima)
Présence : Présente
Localisation : Territoire de l'Est, Vienne

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Sam 24 Mai - 22:09

Était-ce un grincement ? Était-ce un pas ? Était-ce une de ces illusion ?, la clé qui avançait ? Après tout, son chat souriait, son chat parlait. Pourquoi une clé n'aurait-elle pas de jambes pour aller et venir à sa guise. Kamiko allait ouvrir les yeux pour s'assurer de la venue - tant réclamée - de l'astuce, quand une voix s'éleva dans la "chambre". C'était une voix familière, une vois douce. Et pour la première fois, alors qu'on lui parlait, Kath ne l'assaillait pas de sentiments étranges. Normal, ce vilain chat n'était pas là, alors comment est-ce qu'il pourrait l'induire en erreur ? Ses paupières s'écarquillaient, dévoilant ses yeux bleus électriques. Elle vit dans un premier temps un main, une manche, puis un bras, et enfin, le Chapelier. Quelle drôle d'histoire, il lui semblait se souvenir de quelque chose à se sujet...

La tête penchée sur le côté, elle fixait le sourire de cette étrange personne. Son chapeau, il était si beau, si grand. Et ses habits, si...fous. L'homme semblait tout droit sorti d'un compte de fée plus ou moins étrange, comme s'il était capable de sortir une baguette et, d'une incantation, de faire un tour de magie. Plic. Ploc. Plic. Ploc. De l'eau coulait goutte à goutte dans un évier. Un évier ? Mais que venait faire l'évier ? Le sourire du chat lui revint en mémoire. La clé. Il ne fallait pas qu'elle se perde. Ainsi, d'une poigne mal assurée, elle prit la main qui lui était tendue et se hissa doucement. Ses jambes étaient fébriles, tremblotantes. A tel point qu'elle ne pouvait lâcher cette main rassurante sous peine de tomber à terre à nouveau.

Nous connaissons-nous ? Si vous êtes la clé, alors indiquez moi simplement le chemin. Je priais pour que l'on me donne l'astuce, et vous voilà soudainement apparu devant moi. Allons, dites moi. Dites moi ce que vous savez. Dit-elle, ses yeux scrutant nerveusement la chambre d'enfant. Son ton était quelque peu hautain, mais cachait sans aucun doute ses faiblesses. Pour ce qui est de ma journée... Je dirais qu'elle a été ce que le destin avait décidé pour moi. Mais je ne veux pas m'y plier. Je ne me plierais pas à ce que l'on a prévu d'avance à ma place.

Le chat apparut soudainement devant elle, perché sur sa longue et fine queue. Il lui souriait, encore et toujours, et il lui fit un clin d'oeil - clin d'oeil trop amusé au goût de la jeune fille. Cet animal n'allait donc cesser de se payer sa tête ? Sans plus de cérémonie, il disparut à nouveau, dans un même claquement, laissant derechef un petit nuage de fumée bien vite évaporé. Quel rêve étrange.

L'avez-vous vu ? Un chat qui sourit. Pourquoi donc sourirait-il ? S'il connait le chemin, plutôt que de me narguer, pourquoi ne me le donne-t-il pas tout simplement ? Pourquoi la vérité est-elle si compliquée à comprendre, à assimiler ?

A vrai dire, ces questions n'étaient pas vraiment posées en direction du Chapelier sur lequel elle s'appuyait encore. C'était plutôt un moyen de réflexion, à voix haute certes, mais une tentative de compréhension quand même. Ses yeux se posèrent à nouveau sur le visage de l'homme. Finalement, si il pouvait lui apporter des réponses, elle n'allait pas faire fine bouche et elle dévorerait chacun de ses mots. Un peu comme un enfant aurait sagement écouté les mots d'un adulte bienveillant lui racontant une histoire. Une histoire. Oui ! C'était ça ! Elle se souvenait maintenant, et cela pouvait se lire dans son regard un peu plus illuminé. Alice. Un lapin. Un retard. Une reine. Qu'on lui coupe la tête ! Voilà qui lui faisait froid dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bêta
Messages : 86
Expérience : 27
Date d'inscription : 28/03/2014

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Dim 25 Mai - 9:43

Elle était complétement désorientée. Si elle savait qu’il s’agissait d’un rêve, elle n’était pour autant pas moins désorientée. La main de Kamiko était chaude en comparaison à celle d’Alexander. Il l’aida à se relever, mais elle semblait continuer à avoir besoin d’un soutien, ou peut-être était-ce juste d’une présence, quoiqu’il en soit, il continua à lui tenir la main. Elle cherchait donc une clef… Mais savait-elle seulement ce que celle-ci était supposée ouvrir ? Oui, elle le savait, mais elle n’en était pas encore consciente. La rencontre avec Jared l’avait poussée dans ses derniers retranchements. C’était probablement elle qui se souviendrait en premier… Mais serait-elle capable de comprendre ?

Pourtant, il restait Kath, un lien direct avec ce qu’elle avait oublié. Enfin, plutôt, ce qu’il avait fait en sorte qu’elle oublie. Et cette dernière n’hésita pas à refaire une nouvelle apparition. Décidément, elle jouait à la perfection son rôle de Cheshire. Mais il pouvait comprendre ses motivations. Si elle n’était pas prête, personne ne devait la forcer à se rappeler. Un sourire énigmatique sur le visage, Alexander s’adressa de nouveau à Kamiko.

« Le destin, dis-tu ? Le destin, tout comme ce monde n’a absolument aucun sens. Que ferais-tu d’un tel monde ? »

Il essayait de coller le plus possible au Chapelier Fou. Citer Lewis Carroll n’était pas bien difficile. Il s’agissait également de son conte préféré. Il fit quelques pas, entrainant gentiment Kamiko avec lui. Il s’était rapproché de la porte. Celle-ci avait d’ailleurs des poignées maintenant. Il n’était pas difficile de réécrire des rêves, le tout était encore de le faire de façon subtile. Alexander referma la porte qui donnait sur la vallée luxuriante.

« Le chat essaie juste de t’aider, à sa manière. Tout le monde connait le chemin, ma jeune amie. Mais la direction à prendre dépend beaucoup de l’endroit où tu veux aller. »

Alexander adressa un clin d’œil à Kamiko et tourna la poignée, une nouvelle fois. La porte s’ouvrit, mais ce n’était plus le même paysage. La vallée découverte laissa place à une clairière ensoleillé dans une forêt dense. Au centre de la clairière se trouvait une immense table en chêne, dressée. Sur celle-ci, on pouvait voir des services à thé, de la porcelaine, des confiseries, des gâteaux… Tout ce qui était nécessaire à un bon goûter. Alexander sorti de la maison à pas lents, entrainant Kamiko avec lui. Arrivés devant la table, lâchant la main de Kamiko, il invita la jeune femme à s’avoir en lui tirant une chaine.

« Est-ce ici que tu voulais te rendre, ou n’est-ce pas encore le bon endroit ?  Du thé ? »

Ne lui laissant pas le temps de répondre, il lui versa une tasse de thé chaude, y ajoutant deux cuillères de sucre et un nuage de lait. Il l’observa pendant un petit moment avant de reprendre.

« Nous nous connaissons depuis que tu es toute petite, Kamiko, mais c’est normal que tu ne t’en souviennes pas encore. Ces choses là prennent du temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alpha du Cercle
Messages : 165
Expérience : 93
Date d'inscription : 29/03/2014
Nom de l'avatar : Evangéline (Negima)
Présence : Présente
Localisation : Territoire de l'Est, Vienne

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Dim 25 Mai - 12:52

Réfléchissant sur les paroles du Chapelier, elle se laissait entraîner. Son visage était légèrement crispé par la concentration. Aucun sens... Normal, puisque c'étaient des illusions après tout ! C'était pire, c'était un rêve. Quelque chose dont elle avait conscience mais... Qu'elle ne pouvait contrôler. Ou bien peut-être qu'elle ne le voulait simplement pas. Elle regardait la porte, la main de l'homme sur la poignée. Puis elle se laissait emporter par les pas de cet homme. Une fois dehors, elle eut comme une révélation, comme si la réponse venait de surgir d'un seul coup.

Mais alors, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? Réponse évidente, agacée. Sans même le savoir, elle citait à son tour une réplique du roman. Alors pourquoi trouver une clé pour découvrir le chemin si je ne sais même pas où aller ? Voilà quelque chose qui n'a aucun sens ! Alors je vais lui en donner un. On dira que la clé ne sert qu'à découvrir où je dois aller, pour que je trouve alors le chemin. Elle marqua un temps de réflexion, juste deux secondes. Dans ce sens, voilà que je comprends.

Elle continua de le suivre sans plus un mot, accordant ses pas aux siens. Elle s'attardait alors à l'endroit où ils étaient. Que venait faire cette forêt ? Avait-elle déjà vu une forêt une fois dans sa vie ? Non, bien sûr que non. Peut-être, avant. Aucune idée. Oui ou non. Devant elle, il y avait une table. Grande et belle. Que ces gâteaux semblent bons ! Pourrais-je y goûter ? Comme une réponse à sa question silencieuse, Chapelier la lâcha et lui tirait une chaise. Elle vint alors s'y asseoir avec un grand sourire.

Je ne sais pas encore où est-ce que je veux aller ! Impatience. En tout cas... Ce n'est pas ici. Elle jaugeait l'endroit où elle était alors que Chapelier venait de lui servir une tasse. Nous nous connaissons. Alors fais moi confiance, et ferme les yeux. Allez, allez. Ferme les yeux. Elle fermait les siens en même temps. Je n'admettrais aucune tricherie !

Lorsqu'elle les rouvrit, ils se trouvaient maintenant dans un grand jardin japonais. Les cerisiers perdaient leurs fleurs comme s'il neigeait au printemps. Voilà qui lui plaisait mieux. Sa tenue avait elle aussi changée. Une large robe bleue pastel, surmontés de dentelles et de rubans, tombait de part et d'autre de la chaise. Même ses cheveux, qui avant n'étaient que son habituelle crinière, étaient maintenant remontés en un joli chignon. Sur la table, à sa gauche, Kath matérialisée était affalée sur la table, entre tasses et théières en porcelaine. C'était une femme, aux traits stricts et à la chevelure blonde platine. Mais sur sa tête, il y avait toujours des oreilles, et sa queue se balançait calmement près d'elle. On se croirait dans un manga avec toutes ces fantaisies.

Quelle belle journée pour sortir ainsi entres amis au jardin. Dit-elle joyeusement.

Soudain, il y eu un bruit sourd. Comme le grondement du tonnerre. Kamiko sursauta, à en casser la tasse dans ses mains. Kath fit quant à elle un énorme sourire, le même qu'elle arborait en chat et elle disparut une nouvelle fois de la même manière que précédemment. Quel lâche ce chat ! Non seulement il ne voulait pas lui dévoiler sa route, il l'engageait dans une histoire bien plus qu'étrange tirée d'une histoire complètement folle, mais en plus il s'en allait sans un mot.

Qu'était-ce donc ? dit-elle en tournant la tête vers Chapelier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bêta
Messages : 86
Expérience : 27
Date d'inscription : 28/03/2014

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Dim 25 Mai - 18:07

Alexander ne pût réprimer un petit rire en entendant Kamiko citer Alice. La pauvre devait avoir l’impression de se trouver en permanence au Pays des Merveilles, alors c’était tout à fait normal pour eux de se trouver là. Cela dit, il avait l’impression qu’elle commençait à comprendre peu à peu ce qui était en train de se passer. A sa manière bien entendu. En tout cas, après l’avoir vu changer le rêve, elle avait compris l’astuce. Quel esprit remarquable. S’il ne savait pas en même temps qu’elle ce qu’elle pensait, il serait probablement désorienté par une telle vivacité. C’est avec un grand sourire sur les lèvres qu’il ferma donc les yeux.

Quelques instants plus tard, Alexander ouvrit les yeux sur un magnifique jardin japonais. Les fleurs de cerisiers dansaient autour d’eux. C’était le Hanami… Spectaculaire. Il avait toujours adoré cette période de l’année. De nouveau il adressa un clin d’œil à Kamiko, servant au passage une tasse de thé à Kath, qui avait pris une apparence humanoïde et qui se trouvait au beau milieu de la table.

« Une belle journée en effet, pour donner un sens à ce qui n’en a pas et pour que ce qui en a, n’en ai plus. »

Alexander continua à boire son thé calmement alors qu’un bruit atroce retentit,  l’air vibrant tout autour d’eux. Il nota que certaines tasses étaient maintenant ébréchées et que les pétales de fleurs de cerisiers avaient augmentées en nombre pendant le coup de tonnerre. C’était proche. Bien trop proche et il ne pouvait plus intervenir maintenant sans répéter ce qu’il avait fait à l’époque. Kath ne s’était pas fait attendre et était partie sur le champ s’occuper du problème, alors que Kamiko était de nouveau confuse. Il reposa la tasse et croisa les doigts, se yeux se rivèrent dans ceux de Kamiko, apaisants.

« Ne crains rien, pour l’instant. Ce ne sont que des souvenirs qui luttent pour revenir de là où je les ai enfermés, il y a douze ans. Les barrières se sont affaiblies, mais Kath veille à ce qu’elles tiennent jusqu’à ce que tu sois prête. »

Il avait parlé sur le ton de la désinvolture, mais il ne savait pas si elle parviendrait à gérer le poids de ses souvenirs, si elle venait à se rappeler de tout avant d’avoir maitrisé l’aptitude qui la rongeait actuellement.

« En as-tu parlé à Paine ? Il pourra te comprendre, si tu lui expliques ce qui t’arrive en ce moment. L’homme que tu as rencontré cet après-midi, par contre, il serait prudent que tu ne le revoies pas, pour le moment. Il n’apportera que des questions et pas les réponses que tu cherches. »

On pouvait sentir l’affection dans les paroles d’Alexander. De plus, il émanait de lui une impression calme et sereine. Apaisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alpha du Cercle
Messages : 165
Expérience : 93
Date d'inscription : 29/03/2014
Nom de l'avatar : Evangéline (Negima)
Présence : Présente
Localisation : Territoire de l'Est, Vienne

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Dim 25 Mai - 21:30

Elle l'écoutait. Sa voix était une bouée, un phare. Une étoile. Ses souvenirs ? Quels souvenirs ? Kamiko essayait de comprendre. Suis-je trop idiote pour ne pas saisir le sens de tout ça ? Est-ce qu'il la connaissait vraiment depuis l'enfance ? Alors il savait pourquoi est-ce qu'elle s'était retrouvée seule au beau milieu d'une rizière. Réfléchit un peu ma fille... Dans un long monologue interne, elle s'expliquait qu'elle était dans un rêve. Que Chapelier n'était que la matérialisation de son fort intérieur, et que forcément, il la connaissait donc depuis toujours et savait, connaissait son passé. Kath réapparut alors au dessus de la tête de Chapelier, cette fois dans sa version de chat siamois au large sourire malsain.

Plus tu chercheras, moins tu trouveras. Et si tu laissais la folie emporter ta raison au de là de tes réflexions ? Et si tu essayait d'écouter avec ton coeur, et non avec ta tête ? Les sentiments, ils ne sont pas dans la tête tu sais. Dit le chat, calmement, comme s'il parlait à un petit enfant. Il flottait fluidement, jouant avec le grand chapeau de Chapelier. Sais-tu combien j'aime ton chapeau ? Me le prêterais-tu un instant ?

Mais Kamiko n'écoutait plus Kath. Chapelier avait parlé de quelqu'un. Paine ? Mais qui est Paine ? Elle avait déjà entendu ce nom étrange, mais sans vraiment savoir où. Il lui semblait qu'elle avait déjà tiqué sur le fait que ce n'était pas commun. Mais... Un autre grondement. Et elle fut soudainement prise d'une migraine indicible. Il lui semblait que sa tête allait imploser, ou exploser, qu'un étau serrait de plus en plus jusqu'à ce que l'os ne se brise. Ses mains s'agrippant à ses cheveux, son visage n'était que souffrance. Elle ne comprenait pas. Elle comprenait de moins en moins. Et puis, y avait-il finalement quelque chose à comprendre ? Le ciel s'assombrissait, et le jardin japonais semblait se faner petit à petit.

Pourquoi auriez-vous enfermé mes souvenirs ? Pourquoi m'avoir privé de tout ça ? Me laissant sans repères, sans choix. Juste un chemin à suivre, sans en connaître la destination. Des gens à voir, ou à éviter. Que pouvez-vous savoir de tout ça. Chapelier ! Qui êtes-vous ?! Marmonnait-elle, se balançant frénétiquement.

Sa tête. Pourquoi souffrir dans un rêve ? Avait-elle vraiment mal à la tête alors qu'elle dormait ? Dans l'ombre des feuilles, on pouvait distinguer quelques yeux rouges. Ils la scrutaient. Kath s'en dandinait la tête en bas, époussetant le haut de forme comme si de rien n'était. Ils étaient comme un mal-être enfouit dans les ténèbres de son esprit, près à lui sauter dessus, près à l'ensevelir sous une puissance bien supérieure à la pauvre jeune fille. Le seul moment où elle releva la tête, c'était pour lancer au Chapelier un regard à la fois accusateur, et suppliant.

Qui suis-je, Chapelier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bêta
Messages : 86
Expérience : 27
Date d'inscription : 28/03/2014

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Lun 26 Mai - 19:00

Alexander s’amusait un peu des dialogues intérieurs de Kamiko. Elle voulait rationaliser les choses. Ce qui était compréhensible. Mais ce lieu, à lui seul, aurait dû lui faire comprendre, que ce n’était pas le moment de vouloir tout comprendre par la logique. Ce n’était pas la clef qu’elle recherchait. Et ça, finalement, elle le savait très bien. Plutôt, une partie d’elle le savait, et cette partie s’appelait Kath, qui n’avait par ailleurs pas attendue pour faire une nouvelle apparition. Elle essayait d’aider Kamiko, à sa manière, mais peut-être ne faisait-elle que la perdre encore plus. Ces deux-là étaient probablement les seules à pouvoir se comprendre. Même en lisant leurs pensées, certaines subtilités échappaient encore à Alexander. Comme la présence de Kath… C’était la seule qui avait réussie, par un artifice, dont il ignorait la nature, à franchir en partie les barrières qu’il avait lui-même érigées. Il commençait à se demander si ce n’était pas la présence de Kath qui fragilisait le lien entre la conscience de Kamiko et son passé. Alexander tourna son regard vers Kath, qui planait au-dessus de sa tête.

« Serais-je toujours chapelier sans mon chapeau, ma chère amie ? Ou deviendrais-tu chapelier et moi chat ? »

Le sourire s’agrandit sur les lèvres de l’homme. Mais il n’y resta pas longtemps. Une seconde poussée. Bien plus forte que la précédente. Le vent s’était levé et de lourds nuages avaient remplacés le beau temps. Il pouvait sentir la zone où se trouvaient les souvenirs d’enfance de Kamiko. Ceux-ci étaient en effervescences. Une question de jours ou, avec un peu de chance, de semaines dans ces conditions. Pourtant, ce qu’il était venu faire, ici, était de la plus haute importance. Kamiko s’était mise à parler à toute vitesse, elle souffrait, il pouvait le sentir. Il attendit qu’elle se calme un peu avant de poursuivre.

« Pourquoi t’ai-je privé de choix ? Et si on contraire je t’en avais donnés ? Les choses sont rarement ce qu’elles semblent. Ta mémoire, comme celle des autres, était le prix à payer pour que vous puissiez continuer à vivre. »

Alexander marqua une petite pause, afin que Kamiko, malgré la douleur qui parcourait les zébrures de sa conscience, puisse saisir ce qu’il disait. Bien que toujours attentionné, son expression était devenue sérieuse.

« Qui tu es ? Je pourrais te dire qui tu as été, il y a douze ans, et qui tu es actuellement, si c’était vraiment là ton désir. Mais cela ne servirait à rien car à peine le saurais-tu que tu ne serais déjà plus, ni l’une, ni l’autre. Mais j’ai l’intime conviction que lorsque nous nous rencontrerons à nouveau, tu ne seras déjà plus ces deux-là. »

Il ne pouvait pas rester plus longtemps dans ce plan, sans risquer de briser la personnalité qu’était Kamiko. Elle avait été trop affaiblit par l’absorption d’émotions qui n’étaient pas les siennes. Il était temps pour lui d’aller plus loin, et temps pour Kamiko de se reposer réellement. Il plongea toute une partie de la conscience de la jeune fille dans un sommeil profond, sans rêves. Et alors que celle-ci sombrait, il lui sourit.

« Tout ira bien, Kamiko, je veillerai toujours sur toi. Dors maintenant. Et…je m’appelle Alexander. »

Le décor changea complétement. Il était maintenant dans une grande pièce blanche, sans fin. Seuls les joins du carrelage, au sol, détonnaient avec la blancheur omniprésente. Deux fauteuils en cuir blanc étaient là, au milieu de… nulle part, Alexander assit, seul sur l’un d’eux. Il avait repris son apparence initiale, celle avec laquelle il était apparu dans le Pays des Merveilles ; bien que ce ne soit pas réellement là sa réelle apparence – il s’agissait d’une projection. Seul dans la pièce, il invita pourtant de la main quelqu’un à prendre place en face de lui.

« Je t’en prie Katharina. Elle ne risque plus rien pour le moment, tu n’as pas à t’en faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alpha du Cercle
Messages : 165
Expérience : 93
Date d'inscription : 29/03/2014
Nom de l'avatar : Evangéline (Negima)
Présence : Présente
Localisation : Territoire de l'Est, Vienne

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Mar 27 Mai - 22:47

Il semblait à Kamiko qu'il s'était passé quelque chose d'important à cet instant, qu'il lui avait dévoilé un détail vraiment crucial pour la compréhension de son futur. Le seul problème était qu'elle ne savait pas quel était la partie de tout ce qu'il venait de lui dire qu'elle devait garder en mémoire. Pour qu'ils continuent de vivre, il avait été obligé de "leur" effacer la mémoire. Chapelier s'appelait Alexander. Elle avait été une personne, et en est une nouvelle. Mais elle deviendra encore quelqu'un d'autre lorsqu'elle découvrira quelque chose. Dormir. Elle dormait déjà, puisqu'elle était dans une sorte de rêve lucide. Elle était en pleine réflexion, son cerveau fumant de tant travailler, lorsqu'elle se sentit finalement sombrer dans un nouveau sommeil.

N-Non... Il y a encore... Des... Questions... A... murmurait-elle avant de se faire engloutir dans sa propre conscience.

Kath apparut à nouveau à l'appel dudit Alexander. Elle avait une apparence complètement humaine, et particulièrement travaillée. Elle s'approchait de lui, du fauteuil, bras croisés contre sa poitrine. Le bruit de ses talons claquant le sol résonnait dans cette pièce vide d'une blancheur aveuglante alors qu'elle dépliait ses jambes démesurées d'un geste ferme. Quelques instants plus tard, elle était assise sur un accoudoir du fauteuil vide, dévisageant cet homme. De longs cheveux platines tombaient en cascade par dessus son épaule. Elle se mit ensuite à détailler la pièce du regard. Voilà qui lui ressemblait bien à cet homme. D'un battement de paupière, la pièce se teintait d'un rouge sanguinaire à certains endroits. C'était comme le sang d'une oie sur la neige immaculée décrite dans l'oeuvre de Jean Giono.

Et bien, Alexander. Quelle est l'origine de ta venue ? Voilà de longue années que l'on n'avait pourtant pas eu de tes nouvelles. Est-ce que tu aurais finalement besoin de nous ? lui répondit-elle simplement, sur un ton légèrement hautain, faussement amusé. Tu sais pourtant dans quel état est Kamiko depuis... Depuis qu'elle a commencé à développer sa capacité. Cette fois-ci, elle était plus exaspérée que vraiment agressive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bêta
Messages : 86
Expérience : 27
Date d'inscription : 28/03/2014

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Dim 1 Juin - 19:35

Alexander ne répondit pas de suite à Kath. Il la contempla pendant un petit moment. Elle aussi avait bien grandit. Et il ne savait pas exactement pourquoi, mais il ressentait une certaine fierté en ce moment, à la façon dont un père se réjouit pour son enfant lorsque celui-ci est accepté dans une des prestigieuses Universités de l’Ivy League. Par contre, il pouvait constater aux modifications dans le décor que ses goûts en matière de décorations, n’avaient pas vraiment évolués… Toujours aussi sanglant. A vivre dans cet espace, elle avait fini par comprendre comment le modifier à sa guise. Probablement pour que Kamiko ne s’aperçoive pas de ce qui rôdait de l’autre côté du miroir.

Pensait-elle réellement qu’il les avait abandonnés il y a 12 ans ? C’était vrai qu’il n’avait alors pas pu leur expliquer ce qui allait se passer, mais… cela n’aurait servi à rien. Ils auraient finalement tout oublié. Mais ils avaient tous survécus jusqu’à ce moment. C’était la seule chose qu’il avait souhaité à l’époque. Cependant… les choses sérieuses allaient maintenant commencer. Pour les Alphas, l’expérience allait être encore plus déroutante que pour les Omégas. Un second éveil, qui était finalement un retour de leurs souvenirs enfouis. Les plus vieux allaient cette fois-ci se retrouver face à un réel problème : se confronter aux souvenirs de deux vies et faire en sorte de pouvoir concilier ces deux existences. Enfin, Alexander décida qu’il était le moment de parler.

« Ma chère Katharina penses-tu réellement que je ne vous ai pas rendu visite pendant ces douze années ? Ce n’est pas parce que vous ne me voyiez pas, que je n’étais pas là. J’ai pensé qu’il valait mieux que Kamiko ne s’en aperçoive pas, elle est la plus fragile actuellement. Et ce qui est valable pour elle, l’est également pour toi. J’espère que tu pourras me comprendre. »

La voix d’Alexander était calme et douce bien que profonde. Il n’avait pas cherché à cacher la tendresse qu’il éprouvait pour elle. Il n’avait pas bougé, ici ça n’avait pas d’importance, l’immobilité était déjà un mouvement. Il pouvait sentir les pensées de Kath à son égard. Majoritairement du ressentiment. Ce n’était pas dur à comprendre, après ce qu’elle avait dû traverser. Cependant, elle n’était pas censé être consciente pendant tout ce temps, mais il ne l’avait remarqué que bien trop tard, à un moment où il ne pouvait plus agir.

« A vrai dire, ce n’est pas moi qui ai besoin de vous, mais plutôt l’inverse. Les aptitudes de Kamiko sont justement le problème. Tu te souviens sans doute de ton éveil... Alors, il m’avait été difficile de te gérer jusqu’à ce que tu comprennes comment le maîtriser. La situation va être bien plus horrible pour Kamiko. Elle n’a pas, actuellement, la force d’y faire face. Et ce n’est plus qu’une question de jours… »

Il espérait qu’elle se souvienne et qu’elle comprenne ce qu’il était en train de lui dire. Après tout, elle avait accès, en quelque sorte, à ces souvenirs… n’en était-elle pas un ? Et même si ce n’était pas le cas, elle devait se rendre compte qu’elles n’allaient pas pouvoir s’en sortir seules, malheureusement.

« J’aimerai réellement vous venir en aide, Katharina. Vous ne pouvez plus rester parmi les humains, désormais. Leurs émotions incontrôlées vont vous détruire. S’il vous plait, rejoignez le Cercle.  En présence des premiers Omégas et de moi-même vous serez en sécurité. Je ne vous demande rien d’autre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alpha du Cercle
Messages : 165
Expérience : 93
Date d'inscription : 29/03/2014
Nom de l'avatar : Evangéline (Negima)
Présence : Présente
Localisation : Territoire de l'Est, Vienne

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Lun 2 Juin - 11:53

Katharina l'écoutait, attentivement, les yeux fixés sur Alexander. Elle ne savait si elle pouvait le croire, lui faire confiance, se remettre à lui. Jouant de ses doigts, la tête penchée sur le côté, la jeune fille semblait essayer de lire entre les mots de l'homme. Kamiko, cette fille apeurée du monde qui l'entourait, cette personnalité créée sur aucun fondement, n'allait pas tenir sous le poids des souvenirs, c'était un fait. Ces derniers qui grondaient derrière cette porte scellée allaient l'ensevelir, la noyer, l'enliser dans un sable mouvant mortel. Elle allait perdre la tête plus qu'elle ne l'avait déjà perdu. Un soupir se fit entendre de la part de Katharina.

Puis la pièce se transforma encore. C'était maintenant une chambre. Austère et sombre. Il y avait un lit superposé, une commode sur laquelle trônait fièrement une vieille lampe. Un bureau d'acier supportait le poids de nombreux livres. Les deux sièges s'étaient transformé eux en deux vieilles chaises pliantes. Le confort n'était pas le même, et Katharina dû changer de position. Elle reconnaissait cet endroit. La chambre où elle dormait lorsqu'elle était au CST pour leur mission. La porte de la chambre s'ouvrit, et une petite fille entrait alors. Elle était habillée d'une petite jupe à volants et d'un chemisier immaculé. Ses longs cheveux blonds étaient attachés de part et d'autre de sa tête. Katharina plus jeune venait maintenant se poster à côté de l'adulte.

Monsieur Clyde... Dit la toute petite en regardant l'homme.
Alexander. Ajouta la version adulte.

Qu'est-ce que le cercle ? Pourquoi accepter de venir vers vous alors que... La petite fille reprit le relais. Alors que vous m'avez laissé sans rien dire. Je vous aimais tellement, pourquoi m'avoir privé de vous ?

L'adulte regardait l'enfant. Kamiko parlait à travers de ce souvenir qui l'avait fait sortir de son sommeil. Ou peut-être que c'était elle qui avait forcé le passage du néant afin de revenir sous forme d'un second souvenir, sous forme d'une miette de ce qu'elle était alors avant que tout ne s'arrête pour elle. La chose que ressentait Katharina en cet instant, ce n'était autre que l'amour qu'elle pouvait porter à cet homme qui l'avait choyé pendant tant de temps comme un père, comme un modèle à suivre. Elle fermait les yeux. C'est vrai, elle avait oublié. Elle avait déjà fait confiance à cet homme et il l'avait envoyé dans un futur qui n'aurait pas dû être le sien et - à moitié d'après ses dires - laissée tomber..

Ne plus rester parmi les humains, mais ils sont mes seuls repères. Vous m'avez volé un passé, comment vous confier mon futur ? J'ai envie de vous suivre, plus que raison. J'ai envie de ne voir que par vous, envie de n'être que votre ombre si cela est votre envie... Mais comment être sûre que vous n'allez pas encore nous voler une partie de notre existence, comment être sûre que je ne suis pas aveuglée par ce sentiment passé ?

Les deux Katharina avaient parlé d'une seule et même voix, mélangeant l'inquiétude des deux versions d'elle-même. Elles attendaient une réponse, elles attendaient d'entendre les mots justes. Comment expliquer cette impression de déjà vu, cette adrénaline qui montait petit à petit comme si elle s'apprêtait à prendre une décision importante pour son avenir. Elle ne se souvenait pas d'autre chose que de ce sentiment aimant éprouvé pour cet homme. Elle n'en savait pas l'origine, ni même la profondeur, ces détails étant toujours enfermés derrière cette porte aux gonds fragiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bêta
Messages : 86
Expérience : 27
Date d'inscription : 28/03/2014

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Lun 9 Juin - 11:09

Cette chambre. Ca faisait longtemps qu’il ne l’avait revu. Un des souvenirs de Katharina. Il avait resurgit d’une façon bien trop naturelle. Cela ne faisait que confirmer ses doutes : l’heure était proche. Allaient-elles survivre toutes les deux ? L’une seulement ? Aucune ? Il préférait ne pas penser à ce dernier scénario. Cela ne devait pas se passer ainsi. Les événements avaient suivi ses prédictions jusqu’à présent, cependant les variables devenaient trop nombreuses et il était incapable de voir l’issu certaine de ce qui se préparait. Il devait se remettre aux autres pour la première fois en quatorze ans et c’était troublant. Mais la situation devait être bien pire pour Kamiko et Katharina. Cette dernière qui avait ressurgit alors qu’elle aurait dû rester dans l’ombre jusqu’à l’éveil. Il savait très bien qu’il n’était pas infaillible et la preuve se tenait sous ses yeux.
S’il le désirait, il pouvait forcer l’avenir. Les diriger tous les six vers l’issu qu’il jugeait la meilleure. Pour l’instant, aucun d’entre eux n’étaient en mesure de lui résister, consciemment ou non. Mais, il savait pertinemment que cela ne ferait que repousser le problème. S’il avait dû choisir pour eux, il y a douze années, il n’avait plus à le faire maintenant. Même s’ils ne comprenaient pas encore les enjeux, ils étaient adultes et en mesure de prendre leurs propres décisions. Ses yeux passèrent de l’adulte à l’enfant et réciproquement. Comment pourrait-il les replonger de nouveau dans un monde de chaos ?
« Le Cercle, ce n’est rien d’autre que notre famille réunie. Un lieu où nous sommes en sécurité, où nous n’avons pas à nous cacher ni à avoir peur de notre nature. Un lieu où je peux vous protéger des humains et de leur ignorance. »
La voix d’Alexander était encore plus tendre que précédemment. Il ne cachait pas l’affection qu’il portait à sa famille, ni son désir de protection des siens. Il ne voulait pas influencer la jeune femme en lui promettant monts et merveilles. Elle devait prendre sa décision en connaissance de cause. Il pouvait la protéger, l’aider, mais il ne pouvait être sûr de ce dont l’avenir serait fait. Il n’avait pas cette capacité et à sa connaissance, personne ne l’avait réellement.
Un bruit au loin attira son attention. Il leva les yeux, scrutant le plafond en direction de ce que lui seul avait entendu, comme si son regard pouvait voir bien au-delà de celui-ci. Le temps était écoulé. Il était attendu ailleurs. Ce n’était peut-être pas une mauvaise chose, après tout. Sa présence ici, ne faisait que fragiliser encore plus l’équilibre précaire qui existait entre Kamiko et Katharina. Son sourire se teinta d’une légère tristesse à l’idée de devoir les laisser dans ce monde impitoyable. Il s’assura avant tout d’inscrire dans leur mémoire la façon dont elle pourrait rejoindre le Cercle si elles le décidaient. Son enveloppe commença alors à se fissurer à la façon d’un cristal, de petites particules à l’aspect de cendres s’échappaient des fissures et tombaient à même le sol. Son regard était de nouveau rivé sur les deux femmes et ses yeux reflétaient l’espoir qu’il avait pour elles.
« Je pourrai te donner toutes les raisons du monde que cela ne changerait rien. Tu te dois de faire ce qui te semble être le mieux. Je vous ai fait souffrir par le passé. Une souffrance que je n’ai jamais voulu que vous ressentiez, mais je ne peux changer les choses. Personne ne le peut. Je ne peux que vous offrir un futur. Si par le passé, je vous ai contraint à suivre une voie, cette fois-ci, je n’en ferai rien. C’est à vous de choisir l’avenir qui sera le votre. »
Alexander n’avait cessé de se fissurer et de tomber en cendres pendant qu’il délivrait ces dernières paroles aux deux femmes. Il ne restait maintenant de lui qu’une forme silhouette complètement fissurée aussi sombre que la suie. Quelques secondes plus tard, le corps s’écroulait et des volutes de cendres emplirent l’espace de la chambre. Elles retombaient doucement, lentement, laissant seules Katharina et Kamiko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alpha du Cercle
Messages : 165
Expérience : 93
Date d'inscription : 29/03/2014
Nom de l'avatar : Evangéline (Negima)
Présence : Présente
Localisation : Territoire de l'Est, Vienne

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   Lun 14 Juil - 15:32

Etait-ce le ton de sa voix ? La façon dont il lui avait parlé ? La douceur qui découlait de ses mots ? Aucune des deux n'aurait pu dire quand, comment, ni pourquoi, elles eurent envie de le suivre sans plus de cérémonie, là maintenant. Si elles n'étaient pas restées là à l'écouter, elles l'auraient imploré de les amener avec lui. Leur visage affichait une expression mêlée de tristesse et d'angoisse. Et dans un même mouvement, comme si elles n'étaient finalement qu'une, elles penchaient la tête sur le côté. Elles n'avaient d'yeux que pour cet homme mystérieux qui représentait à leurs yeux qu'un souvenir effacé, oublié, emplit d'une douleur indicible, autant qu'un espoir incertain qu'elles ne sauraient nommer.

Mais si elles étaient prêtes à le suivre, inconsciemment, quelque chose l'empêchait de parler. Très vite, Alexander se fissura. Oui, Kamiko avait presque oublié. C'était un rêve. C'était donc normal que quelque chose de totalement improbable se passe. La petite lui prit la main. Elle la regarda, avant de replonger ses yeux dans ceux de l'homme qui les fixait avec une petite étincelle d'espoir. Son discours continuait, et comme s'il la connaissait par coeur, il prononça le genre de mots qu'elle voulait entendre. Son esprit lui jouait bien des tours. Elle s'agitait dans son sommeil, le réveil était proche. La sensation qu'un étranger s'était faufilé dans son esprit plus qu'embrumait la dérangeait. Kath. Kamiko regarda à nouveau la petite. Encore elle... C'est tout. C'est simplement elle.. Elle reprenait doucement conscience alors que l'homme partait en poussière sous ses yeux.

Quelques instants plus tard...

La lumière du jour éclairait vivement la chambre de l'hôtel et ses yeux avaient du mal à s'ouvrir. Ses mains étaient engourdies, comme le reste de son corps. Alors qu'elle sortait d'un profond sommeil, il lui semblait qu'elle était plus fatiguée encore que la veille. Une migraine lui brûlait le cerveau. Mais qu'est-ce qu'elle avait fait pour avoir aussi mal à la tête ? Elle se le demandait bien. Elle n'avait pas bu, c'était hors de ces principes. Elle n'avait rien fumé non plus. Et n'avait reçu aucun coup...Je n'ai reçu aucun coup, n'est-ce pas ? D'une main mal assurée, elle tâta son crâne. Non, aucune bosse, ni aucune plaie. Tout était normal.

C'est alors qu'elle se souvint d'un homme. Alexander ? Et d'une petite fille. Katharina ? Des bribes de leur conversations lui revenait en mémoire. Protection... Famille... Souffrance passée... Promesse d'un futur... Choisir son avenir... Ah, c'était bien trop compliqué pour elle de réfléchir à tout ça. Cette migraine. La seule chose qu'elle avait en tête, c'était le nom d'une ville. New York. Elle devait se rendre à New York. Non, elle ne devait pas. Si. Non. JE NE SAIS PAS ARRÊTE KATHARINA ! Je n'irai pas... hurlait-elle mentalement en se tenant les cheveux d'une main ferme. Non... Si ?... Pourquoi ?... Et pourquoi pas ?. C'était la débandade. Elle se releva, faisant grincer le lit. Première chose à faire, aller se passer un coup d'eau sur le visage. Oui. Elle était toute transpirante.

New York... Elle examinait son visage dans le miroir de la salle d'eau. Pourquoi partirait-elle de son île pour aller sur l'autre continent. Le rejoindre ? Et si c'était le fruit de son imagination ? Et si cet homme n'existait pas ? Que ferait-elle alors en Amérique ? Katharina semblait y tenir, parce que l'envie que ressentait Kamiko de partir là bas était plus forte que jamais. Soupire. Il fallait qu'elle rentre chez elle. Il fallait qu'elle retrouve son chat. Courage...

C'est ainsi que, pleine d'incertitudes, elle rentra chez elle. Que faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Intrusion inattendue [PV Alexander]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrusion inattendue [PV Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Intrusion [ Libre, mais pas plus de deux chats ]
» [Mission D] Intrusion nocturne
» Signature de contrat - Alexander Frolov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extraordinary Special Agency :: RP terminés / abandonnés-