AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [PV Jared] Que me vaut ce pot...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Jeu 21 Mai - 12:11

Une matinée classique et ennuyeuse passée à alterner entre des dossiers de conclusions d'expériences et des préparations de cours pour les étudiants de première année. Je devais remplacer une de mes collègues malade et j'appréhendais tellement que je n'arrivais pas à rester en place dans mon labo.

C'était la raison pour laquelle j'étais assise dans ce café de londonien, dans un coin, essayant de boire mon café tout en restant le plus invisible possible. Une seule personne avait tenté l'approche. Je ne savais pas comment le faire partir vite, j'avais tout essayé, puis il avait pris son portable en main pour "échanger son numéro". J'avais créé un cours circuit dans son appareil, lui envoyant une décharge discrète mais efficace en passant. Il était parti, inquiet pour son mobile et m'ayant totalement oubliée. Ouf.

Mes préparations d'expériences et celles de ma collègue étaient étalées en face de moi, sur la table. Chaque centimètre carré était recouvert de papier gribouillé, imprimé et raturé. Je ne voulais pas reproduire exactement ce qu'elle avait fait, il y avait des choses que je pouvais apporter personnellement dans ses expériences, des choses qu'elle n'avait pas prises en compte. Mais je ne savais pas comment faire sans dénaturer son travail. Je ne voulais pas non plus me mettre trop en avant. Me retrouver seule devant une classe était déjà bien suffisamment éprouvant pour les nerfs.

Je soupirai en laissant mon regard vagabonder dans le café qui se remplissait à cause de la pluie dehors. L'air ambiant était saturé d'humidité et de chaleur, rendant l'endroit étouffant, même dans mon coin isolé. Je pris ma tasse de café et bus une gorgée. Je m'étranglais. Il était froid. Avec une grimace, je le reposais sur la table et fit un geste au serveur pour en avoir un autre. Il hocha la tête avec un air stressé et reparti servir d'autres clients. J'allais attendre longtemps mon second café.

La porte s'ouvrit de nouveau dans un petit tintement, trois personnes entrèrent rapidement. Encore plus de monde pour surcharger la pièce. Génial. Je posais mon menton sur ma main et bougeai quelques feuilles, un crayon dans l'autre main. Je corrigeai une procédure de manipulation et me penchai sur une autre.

Spoiler:
 


Dernière édition par Elya Perton le Jeu 21 Mai - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Expérience : 6
Date d'inscription : 16/05/2015
Nom de l'avatar : /
Présence : /
Localisation : Loin de ces êtres ignorants.
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Jeu 21 Mai - 18:35

Une matinée classique et sereine, dès tôt le matin le monde fuyait se réfugier au travail. En y passant il fallait peur être que je m'y remette les vacances ne rapportaient pas grand chose même si elles étaient pour la bonne cause. Londres était une belle ville, mais elle devait l'être encore plus dans l'ancien temps lorsque la technologie n'existait pas. Sans ces énormes panneaux qui ne vendaient même plus ces petits sous-vêtements tout à fait sexy j'en convient, mais cette femme qui les portait. C'est son image que l'on vendait au public. Cette femme au traits fins, à la silhouette parfaite, au sourire exquis, aux lèvres charnues et pulpeuses que tout les passants rêver d'embrasser, cette femme qui ne devait même plus avoir une petite âme humaine en elle. Elle était devenu un produit. Un produit que l'on place dans les rayons de notre société hypocrite et qui se veut parfaite.
    Le monde était si triste sans ces femmes rondes et gracieuses, ces sourires sans dents, ces peaux ridées, ces hommes trop petits ou bien trop grands. Tout devait être parfait, sur mesure pour que le gouvernement puisse diriger tout. "-A croire qu'ils se sont inspirés de toi". Une ombre cacha le bleu du ciel de ses ailes. Damon. Je souris d'un air taquin et le gratifia d'un regard. J'avais encore du mal à lui répondre et lui ne pouvait pas communiquer tout le temps avec moi. Je commençais à comprendre ce qui m'arrivait mais ce qui me manquait c'était comment ? Je n'étais pourtant pas venus d'une autre planète à ce que je sache. Quoique on peut tout envisager quand on a aucun souvenir de son passé. A par... Mis a part ces choses dont l'on préférer pas se souvenir.
   Une odeur de café m'attira dans une ruelle londonienne devant un petit café d'un style très anglais. Lorsqu'un couple passa devant moi en me jetant un regard étrange je compris que je fixais la porte depuis un moment. En réalité je ressentais quelque chose, comme si... Non je ne savais pas quoi mais... C'était étrange. Mon caractère curieux mon conduit à l'intérieur, précédé par le couple.
   Il n'y avais pas grand monde, seulement un groupe de jeunes qui riaient aux éclats, un vieil homme, le couple et... Une femme planchant sur un tas de copie. Un sourire étira mes lèvres et je me dirigeai déjà vers ma victime.
   Elle était tellement concentré qu'elle ne prêtait aucune attention autour d'elle. Je saisis une feuille au hasard dans le paquet étalé et lis :
"- La plante de ... Hum je vois."
   Elle leva ses yeux vers moi.
"-Disons que j'aurais aimé faire mon malin en faisant mon grand connaisseur sur cette plante, vois tu. Seulement encore faudrait il que j'arrive à lire son nom, mais si vous voulez bien j'aimerai le connaître, vous comprenez cela élargira toujours ma culture, même si je ne penses pas pouvoir draguer avec ceci..."
   Je pris place sur un fauteuil juste à côté d'elle et commanda un whisky.
"Au fait, Jared", dis je en lui tendant la main.
Spoiler:
 

_________________
"-I heard only good things about you.
-Oh really ? 'cause I'm a dick"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Ven 22 Mai - 16:27

Une main entra dans mon champs de vision, une feuille disparut. J'étais tellement concentrée sur mes réflexions que je mis quelques seconde avant de comprendre ce qu'il se passait. Je relevai brusquement la tête en entendant une voix masculine, prête à envoyer bouler un quelconque perturbateur, ou du moins à lui demander poliment de s'en aller.

Or, l'homme en face de moi me déstabilisa, par son physique et autre chose que je n'arrivais pas à définir. Il parla encore. J'étais pétrifiée intérieurement mais la femme de précision scientifique en moi prit la parole sans que j'aie pris le temps de la réflexion.

« Anabaena sphaerica, c'est une algue dite cyanophyceae. » Je fis une pause, le temps de réaliser ce que je venais de dire, et à qui. Il en profita pour s'installer en face de moi comme si je l'y avais invité. Il me perturbait tellement que je ne savais plus quoi faire. Essayait-il de me draguer ? Il l'avait dit mais... Il se présenta en me tendant la main. Mais j'étais tellement incrédule que je l'ignorais, me contentant de le fixer sans rien comprendre. Pour la première fois de ma vie, j'avais l'impression d'avoir le cerveau en mode pause.

Je secouai la tête pour reprendre mes esprits. Et je lui lançai un regard interrogateur. « Elya... Mais je ne crois pas vous avoir invité à... » Je bloquai, incapable de trouver mes mots. Pour me donner une contenance, je portais mon café à mes lèvres, oubliant le temps d'en boire une gorgée qu'il était froid. Mais j'espérais que la caféine allait me révéler une façon miraculeuse pour agir en face de cet étrange... étranger. Je me raclai la gorge et essayai de répondre avec intelligence, et sans bafouiller, à ce qu'il avait dit. Il avait été tellement plus direct et sûr de lui que l'autre idiot de tout à l'heure.

« C'est... Vous pourriez avoir l'air intelligent en parlant de cette algue mais quiconque dans le domaine saurait vous clouer au plancher en vous posant des questions précises sur ses caractéristiques. Surtout que les étudiants la voient en première année. Vous ne finiriez que par paraître imbu de vous-même ce qui serait catastrophique dans une situation de drague. Du moins selon mon expérience. » Je rassemblai mes feuilles pour faire de la place au verre d'alcool que le serveur venait de lui apporter. Je lui redemandait en passant, et assez sèchement, un café, cette fois, il allait me l'apporter, je le sentais.

J'avais l'impression de me regarder parler de loin. C'était très étrange. La femme qui parlait n'était clairement pas moi, trop confiante en ses paroles. L'impression s'arrêta soudain et ce fut de nouveau moi qui était assise en face de lui, réservée et timide. Je grimaçai et me raclai de nouveau la gorge.

« Si... Si vous voulez en savoir plus, venez à mon cours à l'université d'Oxford mardi matin... » dis-je d'une toute petite voix.

Je le regardai pour la première fois attentivement, il avait du charisme et... quelque chose d'autre.

« … bien que vous ne ressembliez pas vraiment à un étudiant de première année. » finis-je. « Mais je peux me tromper ! Pardon ! » ajoutai-je précipitamment.

Je me tus, me sentant absolument idiote, les épaules tendues et me concentrai sur le tri de mes papiers avant de les ranger dans ma chemise en cuir. J'avais une conscience aiguë de mes joues rougies par la gêne, mais je ne pouvais rien y faire, sinon attendre que cet homme étrange et beau me laissa après avoir compris que j'étais inintéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Expérience : 6
Date d'inscription : 16/05/2015
Nom de l'avatar : /
Présence : /
Localisation : Loin de ces êtres ignorants.
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Ven 22 Mai - 18:01

La jeune femme semblait perturbée par quelque chose mais je ne savais pas trop quoi. Contrairement à toutes ces femmes londoniennes que j'avais croisé lors de mon existence, celle-ci semblait... Différente, elle avait quelqu chose qui la distinguait des autres. Elles étaient plus réfléchis et passionnée par autre chose que la mode ce qui était rare pour une habitante de Londres. Alors comme ça elle était professeur des sciences. Hum... Je dirais dans les plantes même. " Anabaena sphaerica", je m'en souviendrais de celle ci, sans aucun doute.

   J'avais finalement laissé tomber a main car je voyais qu'elle n'était pas à l'aise vis à vis de ça. Je tournai mon verre dans une main comme si je devais me décider à boire ou non. Ah ! Mais qui ne pouvait pas se laisser tenter par un bon verre de whisky ?

    Lorsqu’elle me proposa de venir à son cours d'université, un énorme sourire orna mon visage pour trois raisons. La première c'est que je ne devais pas faire si vieux que ça, la seconde c'est qu'elle ne refusait pas ma présence du moins elle l’accepté, et la dernière parce que je n'avais jamais vraiment pu aller à l'université et que c'était un rêve de gosse. Une université londonienne qui plus est !

    Elle finit enfin par lever ses yeux vers moi. Ses yeux. C'est fou ça d'attacher autant d'importance à une partie du corps. Les yeux. A vrai dire ça m'avait toujours fasciné ces deux petits diamants insérés dans notre visage. Pour moi, ils étaient la projection de nos émotions. Et je vis alors la honte dans ses yeux et lorsque ses paroles fusèrent je compris que finalement je ne devais pas faire si jeune que ça alors... Quelle déception. Oh je m'en remettrai bien vite. Désemparée elle se cacha dans ses copies faisant tout pour que je n’aperçoive pas cette petite pointe de rougeur sur ses joues.

   Elle était charmante ! Mais je savais que je ressentais autre chose vis à vis d'elle que son charme. Un autre sentiment... Je ne sais pas... Comme de vieux amis ou, non, j'étais bête. Quoique...

"- Oh vous savez ce n'est pas bien grave, ça ne sert à rien de faire rougir ce beau petit nez, dis je en lui lançant une pichenette avec douceur sur le bout de son nez, mais je ne dis pas non à assister à un de vos cours. ne me prenez pas pour un demeuré mais je n'ai jamais vraiment assisté à un cours dans une université. Et puis vous avez l'air passionné ce qui donne toujours aux élèves l'envie d'aller dans vos cours je parie."

   Je cherchais quelque chose en elle qui me faisait revenir un souvenir. Mais rien. Nothing comme diraient si bien nos amis les anglais.

    C'était ses yeux je crois qui me rappelait quelque chose ou du moins me faisait penser à une personne. Mais qui ? Où ? Quand ? je serais les dents je n'aimais pas rechercher dans ma tête un passé enterré et qui ne souhait pas ressortir de son enfouissement. Par colère je pris une gorgée sèche de whisky.

"- Pardonnez moi, mais... Enfin je crois que vous me rappelez quelqu'un. Vous n'auriez pas de la famille en Russie par hasard ?"

   Je ne voulais pas montrer mon désarrois alors je le cacher derrière un ver de whisky à la main, le regard fier et sûre de lui.

_________________
"-I heard only good things about you.
-Oh really ? 'cause I'm a dick"


Dernière édition par Jared Lubvov le Dim 24 Mai - 17:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Dim 24 Mai - 15:11

Il me toucha le nez, comme l'aurait fait un grand frère dans une série ou n'importe quelle personne que je connaîtrais depuis longtemps. Il semblait si à l'aise avec moi... Alors que j'étais si mal à l'aise ! Enfin, pas totalement, plutôt comme de la gêne... mais pas celle habituelle, il y avait une nuance... que je n'arrivais pas à définir. Je me sentis encore plus rougir, ce qui était absurde. Il aurait peut-être mieux fait de se taire, ou pas. Je ne savais pas, plus, bref.

« Eh bien... Je ne suis pas une très bonne prof en fait, j'aime ce que je fais mais je n'ai pas la fibre pédagogique. Ce qui me paraît simple ne l'est pas pour les autres et je ne suis pas très patiente. Mais je dois remplacer une collègue de laboratoire qui est malade alors... » Je haussai les épaules, fataliste. « Pas le choix ! » Je lui fis un petit sourire contrit.

Il me regardais fixement, pensif. Je penchai la tête en lui renvoyant son regard. Le serveur arriva enfin avec un nouveau café, je le remerciai et rompis le contact visuel pendant quelques secondes. Quand je recommençais mon manège, ses yeux brillaient d'un éclat de colère que je ne compris pas. Je pris ma tasse brûlante pour me réchauffer le bout des doigts. Je haussai les sourcils à entendre sa question. Je sentis soudain la matière de ma tasse peser plus lourd dans ma main, puis se tendre. J'écarquillai les yeux et la posai brusquement renversant un peu de café sur la table.

Mes mains tremblaient, je me sentais vaguement nauséeuse. Encore ce truc... Je relevais les yeux et fis comme si de rien n'étais. Si je devais me justifier, la tasse était chaude... Oui, ce serait suffisant. Je lui fis un petit sourire en coin.

« Et bien, j'ai toujours rêvé d'aller en Russie... »

 « … j'ai toujours rêvé d'aller en Russie. » dis une voix d'enfant à ma droite.


Je me retournai avec un sourire.


« Tu m’emmèneras avec toi, hein ? Ce serait bête de ne pas pouvoir y aller tous ensemble ! »


Des exclamations fusèrent derrière nous, signalant leur approbation. Des voix enfantines ou pré-adolescentes, de garçons et de filles, de la joie mais aussi... autre chose : une tension dans l'air. Un rire, toujours sur ma droite.


« Ce que t'es bête, bien sûr qu'on ira tous ensemble, quand on sera plus âgés ! Et qu'on sera parti d'ici ! »


« … mais je n'en ai jamais eu l'occasion, pour le moment, je suis Irlandaise et mes parents adoptifs sont assez chauvins. » Répondis-je, espérant que ma petite absence n'avais pas été notifiée. Depuis quelques temps j'avais des flash comme ça, dans mes rêves, mais aussi dans la journée. Depuis que j'avais découvert que l'électricité me répondait... Je déglutis. La voix de mon souvenir, parce que j'étais persuadée que c'en était un, ressemblais à celle de l'homme en face de moi, juste, moins mature.

Je le regardais plus attentivement en plissant un peu les yeux. Où est-ce que j'avais bien pu le rencontrer ? Et je lui rappelais quelqu'un moi aussi, il y avait quelque chose, c'était obligé. Peut-être avant mon amnésie ? Même sûrement, que suis-je bête ! Mes souvenirs viennent tous de là !

Il tenait son verre comme s'il sentait le besoin de se raccrocher à quelque chose de tangible. Comme je le comprenais, j'avais très envie de faire la même chose, mais je n'osais pas... Je me raclai la gorge.

« Alors vous êtes russe ? Je n'aurais jamais deviné, vous n'avez pas l'accent. Et... C'est peut-être idiot mais je pense que nous avons pu nous rencontrer quand nous étions enfants... » tentai-je en me sentant comme une voiture embourbée qui rame. « J'ai... je... J'ai été dans quelques orphelinats quand j'étais jeune, peut-être s'y est-on croisé...? » Idiote, idiote, idiote, idiote ! Mais où avais-je la tête pour proposer une telle réponse ? Ça n'avait aucune sens ! J'avais envie de me cogner la tête contre la table, qu'importe que ce ne soit pas correct en public et que ça attire l'attention, je comptais m'en aller et je ne croiserais plus jamais les gens qui se trouvaient dans le bar. A moins que je joue de malchance et qu'il y ait des étudiants en science ici.

Je regardais les autres clients. Il y avait des jeunes, je grimaçai et repris précautionneusement ma tasse pour boire quelques gorgées vivifiantes de café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Expérience : 6
Date d'inscription : 16/05/2015
Nom de l'avatar : /
Présence : /
Localisation : Loin de ces êtres ignorants.
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Mar 26 Mai - 20:19

Ma question était idiote ! Non mais pourquoi pas lui demander si on étais partis en colonie de vacances ensemble tant qu'on y étais ! J'allai l'effrayer si je continuai sur ce chemin... Déjà qu'elle ne semblait pas très à l'aise.
   Lorsqu'elle m'appris qu'elle avait toujours rêvé d'aller en Russie, je m’apprêtais à lui dire qu'elle avait la vie devant elle pour en profiter et que si on se recroisait pourquoi pas l'y emmener. Fin bon, j'avais déjà promis ça à plein de filles. Fallait être un peu plus original. Pendant un instant je n'entendis plus le son de sa voix ce qui me fit tourner la tête vers son côté. Elle était perdue. Dans ses pensées ? Ou étais ce un beugue visuelle ou je ne sais quoi ? Lorsque j'allai passer ma main devant ses yeux inertes, elle se remit d'un coup comme si on venait de remonter une poupée à clé.

   Ce fût mon tour de rester déstabiliser et en beugue. Je me repris vite fait car ça faisait attardé quand je faisais cette tête. Ses parents adoptifs ? Alors elle était orpheline ? Je déglutis lentement.


*Ce visage d'ange qui me tenait si fort dans ses bras et me chuchotais d'un souffle chaud dans l'oreille :

-Chuuuut... Tout va bien mon petit singe. On viendra bientôt nous chercher.

   Je la regardais, ma sœur avait de grands yeux bleus comme l'océan et j'aimais me bercer au son des vagues.

  Puis des années ont passées, lorsque l'on a 2 ans, 4 ans ça passe vite. J'avais perdu mon titre de petit singe aux yeux des autres mis à part ma sœur, j'étais devenu, leur chef, celui qu'on écoutait. Puis après ce fut le noir. *



   Elle me fixait. Je lui souris à pleine dent. Manquerait plus qu'elle me demande à quoi je pensais ! N'empêche... Si elle avait été orpheline et... *Non ! Aller tais-toi, arrête de dire des bêtises et bois ton whisky*
   J'avais saisi qu'elle me parlait de mon accent et puis... Non, non j'avais mal compris. A moins qu'elle puisse lire dans... * Non mais faut arrêter de divaguer mon vieux y'a que dans ton monde où les petits russes dragueurs ont des pouvoirs*.

   Je posai mon verre et me massai les tempes. Trop de pensées se bousculaient dans ma tête. Puis je posai un regard sur elle. Il fallait que je parle.


"- Je sais mon accent personne ne le remarque. En réalité je suis née en Russie puis on m'a abandonnée avec ma sœur dans un orphelinat, puis quand j'ai pu en sortir je suis retourné en Russie."


   J'écarquillai les yeux moi même ne croyant pas à ce que je venais de cracher. *Imbécile ! idiot !* Non mais maintenant j'allai raconter ma vie à toutes les jolies filles ou quoi ? A moins que ce soit elle et ses petits yeux doux ... Non parce que c'est pas le but de raconter ta vie passé quand tu dragues une fille. Je priai juste pour qu'elle prenne ses jambes à son cou et qu'elle ne me pose pas de question.


"-Oh et puis laissé tombé. C'est mon imagination elle divague devant vos si beaux yeux."

   A croire que je ne perdais pas tout le fil quand même. Je souris, juste pour moi.

_________________
"-I heard only good things about you.
-Oh really ? 'cause I'm a dick"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Mer 3 Juin - 22:21

Il avait remarqué mon instant d'égarement... Crotte. Je continuai cependant de faire comme si de rien n'était.

Il eut comme un bugue lui aussi. Je le regardai attentivement s'en remettre en sirotant mon café. J'étais la dernière à pouvoir faire une remarque. Cette rencontre était bizarre, mais au pire elle entrerait dans mon top 10 et puis voilà. Il avait l'air d'avoir mal de tête. Prévenante, je pris rapidement ma sacoche et me préparais à lui proposer des aspirines lorsqu'il reprit la parole.

Interloquée, je ne savais plus que dire. Déjà que je n'étais pas une lumière en relation sociales... Il avait une sœur avec lui, le chanceux. Mais orphelin, comme moi, un point commun, une chance, et une triste histoire. La solitude. Je pris une brusque inspiration. C'était comme si j'entendais un écho de ma propre histoire, avec ses nuances mais... quelle coïncidence que deux personnes comme nous se rencontrent dans un même endroit ! Je secouai la tête. Mais non, il devait y en avoir des dizaines d'orphelins de notre âge qui se baladent dans Londres. Je lui adressais un fin sourire de connivence.

Je ne pouvais m'empêcher de penser que là, avec lui, il y avait quelque de plus. Ridicule. Idiote.

Il semblait penser la même chose de lui-même puisque je le vis se reprendre, comme s'il remettais un masque, un reprenais une attitude qui lui convenait mieux. Il préférait éviter de parler de lui, je rougis devant son compliment. Si c'en était un... ? Mais quand on piquait ma curiosité... J'avais beau être maladivement mal à l'aise en société, j'étais trop curieuse pour mon bien.

« Ça n'en avait pas l'air... D'une divagation. Vous savez, votre histoire me rappelle la mienne, sauf que je n'ai aucune idée de quel est mon pays d'origine. Je n'ai pas de frère ou de sœur, mes parents adoptifs... n'avaient pas d'enfants. A part moi bien sûr. Si vous avez trouvé le moyen de vous en sortir sans passer par une famille qui vous aurait séparé de votre sœur, je suis contente pour vous. » Une légère vague de jalousie teintée de tristesse m'envahit. « Savoir que l'on a toujours quelqu'un qui est là pour soi doit être une grande source de réconfort. » dis-je avec l'expérience de celle qui toujours est restée seule. Volontairement. Plus ou moins. Je soupirai.

Je pinçai les lèvres dans un semblant de sourire. « A part ça... Je n'ai jamais eu l'impression que mes yeux avaient un quelconque pouvoir envers les autres. Mais peut-être que ça ne touche que les hommes bruns et mystérieux comme vous. » Je préférais ne pas réfléchir au fait que je semblais bel et bien flirter avec lui, ni au fait que pour une fois dans ma vie, la présence d'un homme de mon âge ne me dérange pas tant que ça, voire me paraisse agréable. Non, il ne vaut mieux pas y penser. C'est comme admettre la possibilité qu'il puisse avoir vraiment fait partie de mon passé oublié. Un ami peut-être?

« Qu'est-ce qui vous a poussé à entrer dans ce café ? A part la pluie bien sûr ! » demandai-je soudain. Ça venait de m'effleurer l'esprit mais je voyais mal un homme comme lui trainer toute la journée dans ce genre de bouge. « … Et à venir me parler ? On ne peut pas dire que je sois le genre de personne qui cherche à attirer l'attention. » Je détournai le regard en disant ça, me remémorant d'autres moment où ce genre de rencontres masculines étaient venues me parler. Je ne comprenais pas ce qu'ils voyaient chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Expérience : 6
Date d'inscription : 16/05/2015
Nom de l'avatar : /
Présence : /
Localisation : Loin de ces êtres ignorants.
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Lun 8 Juin - 17:20

Elle n'avait pas tort j'avais eu beaucoup de chance d'avoir ma sœur comme source de réconfort et d'omniprésence à mes côtés. Mais elle avait faux sur un points, avoir réussis à trouver une famille d’accueil n'avait pas été une bonne chose pour notre cas et tout orphelin aurait préféré resté au chaud de l'orphelinat qui ne nous traitait pas si bien. Personne n'aurait voulu être adopté par un vieux alcoolique marié à une femme qui plus faible que son mari ne pouvait pas se défouler sur lui mais du coup sur des jolis petits punching-ball bien jeunes et bien frais et surtout bien vivants et donc qui ressentais la douleur. Je n'étais pas capable lequel des deux me dégoutait le plus par sa manière d'agir. A nous faire travailler jusqu'à fatigue maladive, nous prendre pour des objets de décorations devant les villageois et par derrière se venger de l’hypocrisie de ces gens sur nous. Surtout sur ma sœur puisqu'elle m’avait toujours protégé peut être de trop même, elle avait fait de nombreux sacrifices.
   Je me forçais à penser noir. Noir. Noir. je ne voulais pour aucune revoir ces scènes qui me serraient les boyaux et la gorge.
   Noir. Noir. Noir.
   Elle avait quand même des yeux bruns mais étranges. Différents. Uniques. Pétillants. Malicieux. Beaux.
   
   Pourquoi étais je venus vers elle ? Peut être parce qu'elle était seule. C'était donc une proie plus facile. Quoique j'aurais pu aller vers cette autre jeune fille au fond du bar.

"- Les beaux bruns ténébreux aiment beaucoup les belles femmes seules, penchées sur des feuilles aux mots compliqués, dis-je avec tendresse, c'est surtout je crois que... Je ne sais pas pourquoi... peut être ais je était devin dans une autre dimension et que j'ai su directement que nous avions un passé communs."

   Il me restait très peu de whisky, mais tous ces souvenirs et cette histoire m'avait donnés soif alors je tendis mon verre au barman qui stationnait devant nous.

"- Je ne voudrais pas être indiscret, mais ce serait plutôt cool si vous répondiez, vous ne vous rappelez de rien du tout de votre passé ? Pas même un nom, une scène, un lieu, une image, n'importe quoi ?"

   Il fallait que je sache. Quelque chose en moi disait que je brûlais. Si jamais nous avions eu un passé proche même très proche, qu'elle avait un nom, j'aurais une piste, et je saurais enfin où me pencher.
   J'attrapai mon verre, et avec savoure je dégustai une nouvelle gorgée de l'alcool fort.

_________________
"-I heard only good things about you.
-Oh really ? 'cause I'm a dick"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Mar 7 Juil - 10:56

Je souris timidement. « Méfiez-vous, je vais vous prendre au mot et vous demander de me parler de cette dimension alors... » dis-je en pensant aux théories fantasques de certains de mes collègues sur le sujet.

Il avait eu une expression en parlant, pleine de douceur, ça avait tellement détonné par rapport à tout ce que j'avais pu voir de lui. Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences, ou à ce que les gens veulent montrer d'eux-même. Je continuais à me sentir presque à l'aise en sa présence, mais je conservais quand même une sorte de barrière. Quelque chose pour me protéger de lui, au cas où mes impressions seraient fausses.

Il se fit resservir un verre. Il comptait donc rester encore un peu. En quoi pouvais être si intéressante pour lui ? Je n'étais pas vraiment douée pour faire la conversation et j'avais la sensation qu'on avait déjà fait le tour de tout ce que l'on pouvait se dire. Et en même temps, non, il y avait encore tellement à découvrir chez cet étrange individu.

Je me raidis à sa question, pas parce qu'elle m'étonnait – après tout après notre conversation sur notre passé commun, ç'aurait été idiot – mais plutôt parce que c'était difficile de lui répondre.

« Et bien... J'ai bien des rêves, ou des flash-back ces derniers temps... surtout depuis que... » Je m'interrompis. Mais qu'est-ce qui me prenait ? J'avais été sur le point de parler de mes pouvoirs...

« Enfin bref, j'ai des bribes, rien de très clair, juste des impressions et des faits en relation avec... ce que je vis actuellement. »

Je fis une pause et le détaillai attentivement, comme si je le passais au rayon X. Au plus profond de moi, j'avais la sensation qu'il était lié à moi, d'une manière ou d'un autre, que je pouvais lui faire confiance. D'un autre côté, la partie raisonnable de mon esprit me rappelais constamment qu'il n'était qu'un étranger rencontré par hasard. Mais était-ce vraiment du hasard ? Ou bien le destin ? Je secouai la tête, non, j'étais suffisamment rationnelle pour ne pas croire ces bêtises sur le destin. Mais je brûlais d'envie de partager mes peurs, mes questions, mes théories sur tout ce qu'il se passait et un observateur extérieur qui ne m'engageais à rien serait le meilleur compromis, non ? Je me penchai vers lui et baissai la voix.

« Pas de nom, pas de scène très claire, parfois un regard, un sourire, mais rien de bien concret dans ma tête, rien dont je puisse me souvenir clairement, parfois une voix, une remarque quelque chose auquel je veux m'accrocher sans y arriver... En dehors de cela, il y a le fait que je me sente épiée par moment. J'entends des rumeurs, je fais attention à ce qu'il se passe. On m'a laissé entendre que le CST recherchait des gens. Et j'ai la sensation que tout est lié. Je fais rarement confiance à mon instinct mais là... » Je laissai ma phrase en suspens. Et regardait son visage, attendant sa réaction.

Je me redressais lentement en essayant de sourire avec désinvolture, mais je sentais que je me forçais.

« Enfin, c'est sûrement ridicule ! Je ne vois pas pourquoi le Conseil s’intéresserait à une scientifique de mon genre ! Théories du complot et autres bêtises circulent beaucoup trop parmi mes confrères. Et je dois vous ennuyer. Je suis désolée de ne pas pouvoir vous donner plus de précisions sur mes souvenirs, comme je l'ai dit, c'est très -trop- vague pour être d'une quelconque utilité. »

Je me replongeais dans ma tasse de café en rentrant les épaules, la fixant en me sentant totalement idiote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Expérience : 6
Date d'inscription : 16/05/2015
Nom de l'avatar : /
Présence : /
Localisation : Loin de ces êtres ignorants.
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Sam 8 Aoû - 13:52

Mon regard restait encré sur la boisson orangé qui tanguait dans un cristal transparent, désireuse de s’enfuir.  Je la faisais tanguait entre mes doigts, comme une sorte de dernière danse. Et puis mes lèvres affamées venaient se tremper dans cette mer colorée.
   Tout ce qu'elle racontait me paressait irréel, improbable, impossible. Comment pouvait elle ressentir ces choses là ? Alors que moi aussi je les ressentais. Il y avait un truc qui clochait quand même... C'est qu'elle semblait en savoir plus que ce qu'elle voulait bien me dire. Comme si elle me cachait quelque chose. Oh, et puis je n'allais pas lui en vouloir car sans le remarquer pour le moment elle ne savait rien sur moi, et elle ne saurait rien. Il ne fallait pas qu'elle sache. Même si un bout, un tout petit bout de mon instinct me demandait le contraire. Mais je n'étais plus ce petit orphelin qui se lamentait de son sort dans les bras de sa sœur. Tellement de choses c'étaient passées, qu'il fallait que j'élimine de ma vie cet orphelin. Il fallait que je le rende encore plus fort, plus dure, plus séducteur, plus sarcastique, plus méchant. je ne faisais pas le bon, ou a moins que cela me concerne. Comme ici, comme en ce moment, ces derniers jours, dernières semaines, derniers mois. Je la recherchai, sans relâche. Pour moi. Pour personne d'autre. De tout façon elle n'avait plus personne. Puisque...
   Les images me revenaient petit à petit alors que je tentais de les dissoudre dans un brouillard infini.
   La maison en feu, les cris, les pleures. Cette femme qui criait. Cette femme que j'aimais tant. Qui était ma famille. Cette femme qui tentait de retenir ce qu'on lui enlevait de plus cher. Et moi, à terre ne pouvant bouger un seul membre. Le pire des douleur, de voir son sang se faire tuer. Se faire tuer comme si l'on tuer un insecte qui nous gênait. Elle n'avait rien fait, rien demandé. Elle avait payé de sa vie juste parce que c'était mon sang, parce que je l'aimais, et qu'elle m'aimait, parce que c'était ma sœur.
    Brusquement je tape le vert sur la table. Pour me réveiller. Je ne veux plus voir ça. Je crois que j'ai fait sursauter tout le bar. Et puis ces yeux qui me regarde. Elle cherche certainement à comprendre ce qu'il m'arrive. La rage dans les yeux l’effraie peut être, je le sais. Je me lève d'un geste, fini cul sec mon verre et le pose un peu plus calmement sur la table.
   Sans qu'elle s'y attende, je lui attrape le poignet et la traîne derrière moi. Elle me résiste. Je l'aide à prendre tous ces documents, les range dans son sac et lui tend. En lui saisissant a nouveaux les poignets, je la fixe et je lâche entre mes dents :

"-S'il vous plait, suivez moi sans rien dire. J'ai besoin de vous parlez."

   Je regarde autour de moi et le voit, cet homme qui nous fixe.

"Mais pas ici."



Spoiler:
 

_________________
"-I heard only good things about you.
-Oh really ? 'cause I'm a dick"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Mer 19 Aoû - 16:16

Je me faisais toujours toute petite en sirotant mon café avec l'impression que j'en avais trop dit, ou pas assez. Ou trop. Je relevais quelque instant les yeux et le vis regarder dans le vide, plongé dans ses pensées. Je finis ma tasse et regarde le dépôt de café dans le fond en me demandant quoi faire... Son verre claqua sur la table, me faisant sursauter. Je lui jetai un regard intrigué et légèrement apeuré. Des flammes de fureur dansaient dans ses yeux...

Je baissai les miens en me demandant ce que j'avais dit de mal, ou de trop, encore. Il se lève brusquement, je faisant encore tressaillir. Je me sentais ridicule face à cet homme lunatique -presque autant que moi dans mes mauvais jours. Il me prit le poignet et me force à le suivre. De stupéfaction, je ne réagis pas tout de suite puis tente de résister. Il s'empare de mes feuilles de cours, mes notes et les fourre sans façon dans mon sac en cuir. Je me retins de grogner de contrariété devant tout mes feuillets anciennement immaculés chiffonnés dans mon sac. J'avais la sensation d'assister à la scène comme une personne extérieure et inutile.

Quand il se retourna vers moi, je dus me retenir de lui aboyer mon avis sur ses manières. Son regard sérieux me réduisit au silence. Il me prit de nouveaux les poignets, ses mains étaient fermes, mais douces. Quand il parla, je compris que j'avais dit quelque chose qui avait trouvé écho en lui tout à l'heure. Quelque chose qu'il savait devoir exprimer... Ailleurs que dans un lieu public où des oreilles indiscrètes pouvaient nous entendre. Son regard erra dans la pièce. Je sentais tout les regards sur nous. Et particulièrement celui de la personne qu'il avait vu, lui aussi. Glacial.

Je hochai la tête et me laissai entraîner dehors tout en regardant autour de moi dans le bar. Je le vis moi aussi. Je l'avais déjà vu. Ce n'était pas la première fois qu'il rôdait dans mes parages. Je plissai les yeux. La porte claqua devant mon nez. Je me laissai tirer un peu plus loin avant de me débattre et de forcer mon vis à vis à me lâcher. Enfin, je pus exploser.

« Non mais vous vous prenez pour qui ?! Il y avait des manières plus discrètes et plus intelligentes de réagir ! Vous croyez qu'il n'a pas compris ? Vous le prenez pour un idiot ? Ce n'en est pas un ! Il me file depuis des mois, je viens de le comprendre ! Et il va bientôt nous suivre ! Vous y prendre autrement aurait été plus logique ! Plus malin ! Merde à la fin ! » criai-je.

Je fulminai, je sentais la boule de peur enracinée dans mon ventre depuis des semaines éclater et devenir cette colère que je déversais sur ce presque inconnu, Jared. Je pris plusieurs grandes inspirations et lui pris la main en commençant à marcher dans les rues familières du centre de Londres. Je devais me retenir fortement de ne pas grommeler dans ma barbe inexistante. Je pris encore une grosse bouffée d'air humide.

« Mais qu'est-ce qui vous a pris ? » demandai-je plus calmement. « Mes allégations étaient ridicules, et pourtant vous avez réagi comme quelqu'un qui en sait beaucoup qu'il n'y paraît. Vous avez intérêt à m'expliquer certaines choses mon cher. »

Je le regardai du coin de l’œil. Je compris que ce qui m'énervait le plus dans cette situation c'était d'être persuadée de le connaître déjà. Une envolée de pigeon attira mon œil de l'autre côté. Un corbeau voletait autour d'eux, les faisant fuir. Avec ses yeux farouches, l'animal me rappelais l'homme que je guidais dans les rues de ma ville.

Mes pas me menèrent tout naturellement dans le parc situé à côté de mon appartement. Il était vide à cause du temps, je passais entre les grilles et marchais à bon pas dans une allée. Je choisis un banc un peu à l'écart et m'y assis après l'avoir un peu essuyé à l'aide d'un mouchoir en papier. Je regardai Jared attentivement.

« Bon. Que vouliez-vous me dire ? » demandai-je rapidement, je ne pouvais m'empêcher de me dire que l'homme nous avait suivis. Je devenais franchement paranoïaque. Je pouvais bien me moquer de certains de mes collègues, j'étais pire qu'eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Expérience : 6
Date d'inscription : 16/05/2015
Nom de l'avatar : /
Présence : /
Localisation : Loin de ces êtres ignorants.
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Lun 24 Aoû - 13:56

Sa colère et son incompréhension envers moi me calmer. J'en avais besoin. Il fallait que je reprenne le fil de mes idées claires.
   Bon récapitulons on avait une jeune femme scientifique perdue et qui avait besoin de parler, des souvenirs qui remontaient à la surface, un barjo qui la suivait depuis plusieurs jours, et un homme-moi- qui avait besoin de se concentrer sinon cela allait bientôt partir en une énorme cacahuète. Elle voulait des réponses. Elle allait en avoir mais pas à ce qui lui tenait le plus à cœur en ces temps car moi-même je ne le comprenait pas. J'étais certain qu'elle aussi avait connaissance et possédait une sorte de "pouvoir". Je ne pourrais pas lui expliquer pourquoi, ni comment. Mais j'étais par ailleurs aussi certain que cet homme mystérieux détenait certaines réponses. Mais il était comme Damon, il allait falloir que je l'apprivoise, car il ne semblait pas être un gentil petit lapin roses tout droit sorti des contes de fées.
   En parlant du loup je sentit un vent de fraicheur volait au dessus de nous et une ombre sombre se dessinait sur le sol.
"Il va falloir que tu sois plus malin. Trompe le."
   Je relevais la tête et Damon me fit un signe de sa tête plumeuse et noire.
   Réfléchis.
   Réfléchis.
   Réfléchis.
   Mon idée m'emporta et je saisit délicatement les épaules de la jeune femme. Je crois que ce n'était pas vraiment ce à quoi elle s'attendait. Tant pis, on verrait ce point de vieille brute et de mes mauvaises manières plus tard. Mais je devais poser les choses.

"Cet homme qui vous suit ne va pas tarder à rappliquer, si il n'est pas déjà en train de nous écouter. Alors s'il vous plait faîtes ce que je vous demande. Je vous expliquerai tout après, je vous le promets. Ma voix se faisait de plus en plus basse et de plus en plus douce telle un chuchotement. il fallait que j'obtienne sa confiance. Il faut simuler une dispute. J'ai pas mal attirer son attention alors il me suivra c'est certain, étant donné que je suis un inconnu pour lui qui pourrait faire foirer son plan. On va partir ensuite chacun de notre côté, on se retrouvera après que je l'ai semé. Je ne sais pas où, mais une idée serait la bienvenue.Un endroit où il est tellement certain qu'on irait qu'il ne s'en douteras pas. J'émis une pause et repris aussi vite. Ce que je viens de dire n'a peut être aucun sens mais s'il vous plait faîtes le."

   J'attendais sa réaction, les yeux dans les yeux.

_________________
"-I heard only good things about you.
-Oh really ? 'cause I'm a dick"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   Mer 16 Sep - 14:44

Il s'était visiblement calmé pendant la marche mais il ne me répondis pas tout de suite. Je commençais à stresser. J'avais peu être été un peu trop brusque. Je n'avais pas l'habitude de me retrouver dominée par mes émotions comme ça. Ça me perturbait. Je me sentais faible et ridicule. Et son silence qui commençait à durer n'arrangeait rien.

Soudain, il me prit par les épaules. N'ayant eu que peu de contact physique avec les gens jusqu'à maintenant, je rougis de manière totalement incontrôlée en maudissant mes réactions nerveuses. Je l'écoutais cependant calmement, attentivement. Mon cerveau tournait à cent mille à l'heure.

« Vous voulez un lieu calme et privé ? Ou un lieu public ? Vous avez un point de chute ici ou pas ? On pourrait aller chez vous si c'est le cas sinon, et bien tant pis. Mon appartement se situe à trois rues d'ici, au 51, appartement 3. Si vous vouliez un lieu public, je propose l'université, c'est tellement évident... J'ai mon propre labo là-bas, j'irais en premier si vous voulez, et vous demanderez à l'accueil le laboratoire du Docteur Perton, ils sauront vous indiquez. Ce serait un lieu à la fois public et privé puisqu'il est rare que mes collègues viennent me déranger là-bas. Ce serait parfait en fait. Pas trop loin d'un lieu peuplé et en même temps intime... Oui, ce serait parfait... » dis-je à voix basse, réfléchissant carrément à voix haute. « Je passe presque plus de temps au labo que chez moi donc ce serait le lieu le plus évident et en même temps... Le moins pratique pour lui pour nous espionner. »

Je le regardais dans le blanc des yeux, analysant tout ce que j'avais pu remarquer chez lui, tout ce que j'avais compris à demi-mot et tout ce qui ce passait. Cette manière instinctive que j'avais d'avoir confiance en lui. Je soupirai en baissant les yeux trente secondes. Je sentais le bourdonnement de son portable dans sa poche gauche, et celui de quelqu'un d'autre à environ cent mètres. Je redressais la tête.

« Il est là. Je peu court-circuiter son portable si vous voulez, ça évitera qu'il ne rameute du monde contre vous. » Je lui fit un faible sourire et me concentrais, je surchargeais la batterie du portable le plus lointain que je sentais dans le parc. Voilà. « Que le spectacle commence mon cher. Sachez juste que je suis une actrice affreuse. »

Je remuais entre ses mains, réussit à dégager l'un de mes bras et le repoussai brusquement en tâchant de paraître énervée contre lui. Je fronçais les sourcils et lui criait des insanités pour qu'il me laisse tranquille et autres bêtises du genre en croisant les doigts pour que l'autre croit à mon cinéma.

« Laissez-moi en paix sale pervers ! » finis-je par hurler avant de tourner les talons en emportant mon sac en cuir. Mon cœur battait à cent à l'heure. Je me dirigeais vers mon appartement, j'allais y entrer et en ressortir rapidement pas l'escalier de secours. Je me figeai soudain dans le hall de l'immeuble. J'avais oublié de lui dire où se trouvait l'université, il n'allait peut-être pas trouver. Quelle idiote ! Je laissai un bout de papier sur une boite au lettre avec un plan, je lui avais donné mon adresse, il viendra peut-être là... Je l'espérais parce que je ne savais pas s'il connaissait bien la ville.

Je montais dans mon appartement, récupérais mon portable oublié le matin même et sortis par l'escalier de secours aussi vite que je pouvais et filai vers mon labo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [PV Jared] Que me vaut ce pot...?   

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Jared] Que me vaut ce pot...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» Marc Bazin ne prend pas à la légère les allégations Jared
» Petit poisson mord à l'hameçon... [Jared] ♥
» Porter, Malcolm Jared
» Mieux vaut être pauvre mais maìtre chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extraordinary Special Agency :: Neokosmo :: Territoires de l'Ouest :: Londres :: Centre ville-