AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Katharina Iris Mayer - Alpha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Alpha du Cercle
Messages : 165
Expérience : 93
Date d'inscription : 29/03/2014
Nom de l'avatar : Evangéline (Negima)
Présence : Présente
Localisation : Territoire de l'Est, Vienne

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Katharina Iris Mayer - Alpha   Dim 10 Mai - 14:17


Fiche de Personnage

NOM DE VOTRE PERSONNAGE

Fiche d'identité
Nom et prénom : Katharina Iris Mayer
Âge : 23 ans
Date de naissance : 31 Octobre 1990
Sexe : Femme
Sexualité : Hétérosexuelle
Nationalité : Territoire de l'Est
Groupe souhaité : ALPHA

Liste des pouvoirs :


Code du règlement : Kath's approval


A quoi ressembles-tu ?

Cheveux : Blonds, très longs.
Yeux : Bleus / Rouges
Taille : 1m55 / 1m70
Poids : 55kg / 70kg
Tatouage / Piercing : Aucun
Style Vestimentaire : Excentrique, léger et confortable.
Signe particulier : Elle ressemble à une jeune adolescente en temps normal, mais à une femme élancée lorsque le morphisme se déclenche.

Paragraphe description globale : De grand yeux bleus électriques pleins de malices, surmonté de longs cils, regardent toujours tout avec intérêt. Ses lèvres son épaisses, et semblent douce. Puis, sa peau opaline, presque marbrée, enveloppe son corps fin qui pourrait être celui d'une enfant de 13 ou 14ans.
Une petite poitrine, pas vraiment de forme... Un de ces plus grands complexes à vrai dire. Elle aurait largement préféré approcher le mètre soixante-quinze et avoir de jolies formes généreuses et féminines.
Une aura à la fois maléfique et angélique l'entour, dégageant une grande chaleur humaine malgré ses attitudes souvent très froides.
Elle arbore une grande crinière blonde, légèrement rousse ou presque platine selon la lumière, qui descend en cascade le long de son dos lorsqu'elle défait ses habituels chignons très strictes.
Ce n'est pas une fille très grande, mais elle n'en est pas pour autant complexée. Au contraire, elle en profite pour porter des chaussures à talon, certaines étant vraiment très hautes.



Mais... A quoi penses-tu ?

Qualités : C'est quelqu'un de gentil et de doux. Plutôt joyeuse. Si elle se refuse le droit d'aimer, elle n'en est pas moins protectrice et maternelle. C'est un coeur tout mou caché sous une carapace de pierre. A qui saurait la briser, un énorme trésor rempli de naïveté et d'innocence pourrait bien en sortir.
Défauts :  Elle peut être tantôt colérique, tantôt agressive, tantôt amoureuse. Elle est incapable de contrôler le flux d'émotions qui lui arrivent toujours en plein cerveau et elle les exprime comme si c'était les siennes.

Hobbie : Le manga dans toutes ses facettes.
Phobie : Arachnophobie, agoraphobie.

Ce qu'il aime : Son chat par dessus tout. La lecture, et les manga. Elle fait beaucoup de conférences, elle collectionne tous les goodies manga.
Ce qu'il déteste : Elle n'aime pas quand il y a trop de monde, elle déteste les haricot verts et les carottes.
Manies / TOC : Elle se fait craquer les doigts quand elle est nerveuse.

Rêve / but : Elle rêve d'être un vampire tout droit sortit d'un manga.

Paragraphe description globale : Ambitieuse et ayant une trop grande fierté, c'est une fonceuse, elle n'hésite pas à tout déployer pour arriver à ses fins. Elle est du genre à ne pas baisser les bras et se sert de ses fautes pour être toujours meilleure. On l'accuse bien souvent d'avoir trop confiance en elle. Mais en réalité, ce n'est qu'une façade. Elle est en fait une personne fragile, on va dire qu'elle est juste beaucoup trop fière pour le montrer, voulant paraître invulnérable.
Cependant, son éducation lui a inculqué des bonnes manières, et elle se tient toujours comme une aristocrate. Politesse et respect sont ses mots d'ordre. Droite, gracieuse et élégante, elle respecte toujours les règles de bienséance japonaises. On lui reproche souvent ceci, car cela la rendrait plus ou moins inaccessible, et pourtant, elle ne veut pas changer, aimant ce monde où tout paraît puissant, sans failles...



Recontez-moi votre histoire.

- それは私たちのサソリだ!

Un clignement d'oeil. Un second. Mais qu'est-ce qu'ils pouvaient bien raconter

Je ne comprends pas, que dites-vous ?

Je ne comprenais plus rien. Qui étaient- ces deux asiatiques au dessus de ma tête, et qu'est-ce que je faisais là ? J'étais en train de... et puis... J'étais... Je... Il m'était impossible de me rappeler qui je pouvais bien être. Où est-ce que je me trouvais. Pourquoi est-ce que j'étais là, étendue dans un champ de riz, trempée jusqu'aux os. Quelques larmes perlaient de mes yeux. J'étais perdue. C'était la panique. Qu'est-ce qu'ils me voulaient alors ces gens là ? C'était quoi leur délire ?

それは私たちのサソリだ! répétait le couple à qui appartenait ce champs, visiblement émus de m'avoir trouvée.

Lorsque j'ouvris les yeux, j'étais dans une chambre d'hôpital à la pointe de la technologie. Quelques japonais habillés de blouse blanche s'agitaient autour de moi. Lorsque l'un deux vit que j'étais de nouveau consciente, tous s'arrêtèrent de bouger et ils se mirent à me fixer, comme s'il attendaient quelque chose. L'un d'eux, plutôt agréable à regarder ceci dit, s'approcha de moi et posa sa main sur la sienne.

Bonjour. dit-il dans un autrichien mal prononcé. Je suis le docteur Masamune. Vous êtes à l'hôpital de Tokyo. N'ayez crainte, nous allons nous occuper de vous.

Tokyo, n'est-ce pas ? Est-ce que je vivais là depuis longtemps ? D'où vient ce langage que je connais ? D'où est-ce que je viens ? Tant de question fusaient dans ma tête à m'en donner une sacrée migraine. Le médecin posa une main fraiche sur mon front en souriant gentiment. Ce geste me rassura plus qu'un autre l'aurait pu. Et je me rendormis sagement, épuisée par tant d'émotions.

Les années passèrent. A défaut de me souvenir de mon passé, je m'étais construit un présent. Le couple qui m'avait trouvé avait finalement demandé à me garder, à m'adopter, et il m'appelèrent Kamiko. La fille des Dieux. Une fois que j'étais capable de comprendre leur langue si étrange, ils m'expliquèrent que j'étais un cadeau du ciel, et que les Dieux avaient entendu leur prière d'avoir enfin un enfant. C'était si mignon, que je décida à mon tour d'être leur fille. De toute façon, je n'en avais pas d'autre. Ils étaient ma seule famille.

J'allais à l'école comme la plupart des autres jeunes. On avait déterminé mon niveau d'étude suite à de longs examens, et j'avais rapidement pu intégrer le collège, puis le lycée. A l'université, j'étais complètement intégrée à la société japonaise. Je m'étais fais une place. Amoureuse de leur culture, je m'y étais complètement faite. J'étais ce qu'on appelait chez nous une "otaku". Je ne vivais que pour les manga et les dessins animés. Au point qu'à l'université j'avais pris le cursus d'édition. Ma chambre était recouverte de poster en tout genre. Je dessinais moi-même quelques livres. Même sans passé, j'étais heureuse...

23 ans. Et je n'avais plus toute ma tête. Kath était apparue un beau jour, alors que je commençait tout juste mon travail dans une grande maison d'édition. Elle s'était mise à crier, à hurler. Puis pleins de voix c'étaient jointes à elle. Elle était là. "KATH ! KATH !". J'essayais de l'ignorer. Mais je remarquais que lorsque je me tenais près des personnes, elle se manifestait à chaque fois. Tantôt triste, tantôt joyeuse. Elle prenait finalement peu à peu le contrôle de mon corps, me faisant ressentir des émotions qui ne m'appartenaient pas.

Quelques mois plus tard, je démissionnais de mon travail, et je retournais vivre chez mes parents adoptifs. Lorsque j'étais avec eux, Kath se faisait soucieuse, mais aimante. Et c'était comme un calme comparé à lorsque je sortais. Jusqu'au jour où on me dit que j'allais avoir 24ans, et que je devais prendre mon envole pour de bon, que je devais me marier et avoir des enfants. A ce moment là, le sentiment que Kath me forçait à avoir c'était de la colère, du rejet. Non, ça recommençait. Pas ça. Pas ça. Pas Kath.

Virée de chez moi, car trop vieille pour vivre dans leur maison de conservateurs je dû prendre un appartement. Maintenant, je vis enfermée chez moi. Et je dessine. Je dessine. Je fais des mangas en me balançant d'avant en arrière. Je dois retranscrire tout ce que Kath me montre par des sentiments pour ne pas devenir complètent folle. Mais il faut bien que je gagne ma vie. En prenant du recule je sais que je peux vendre mes dessins. Je les ai envoyé dans mon ancienne maison d'édition. Et j'attends. J'attends. Je dessine. Mes murs son recouverts de posters, d'images, et de dessins. Ma télévision grésille, des dvd d'anime jonchent le sol.

Tant que je resterais là, tout ira bien.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Katharina Iris Mayer - Alpha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alpha Condé élut président de Guinée
» Bosco, ou "pourquoi ne faut-il jamais énerver un futur mâle Alpha"
» Passion of Iris / Random Booster
» [S5-Alpha] D5 Unifiée
» En cours d'écriture Boule Scintillante | Chaton => Iris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extraordinary Special Agency :: Le laboratoire d'étude :: Présentations :: Présentations validées-