AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Waldorf Astoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Waldorf Astoria   Dim 27 Juil - 2:47

Un nouveau départ, une nouvelle ville, une nouvelle vie.
Amr se demandait presque s'il n'était pas mort. D'une certaine façon oui. Ce qu'il était, ce qu'il avait connu, ce qu'il croyait avait disparut. Il était quelqu’un d'autre, vivant une autre histoire. L'autre Amr aurait du continuer à vivre au Caire. À travailler dans un zoo. Il aurait surement trouvé une femme. Aurait eu des enfants et aurait eu une vie normale, avec ses problèmes et ses joies. Jusqu'au jour de sa mort.

Mais maintenant... Il devait tous recommencer à zéro. Ce reconstruire une vie. Trouver de nouvelle habitude. Apprendre à vivre avec son nouveau physique. Apprendre à le contrôler. Peut-être trouver un travail, une femme, avoir des enfants. Mais tout ceci paraissait maintenant tellement impossible.

Il avait pris l'avion pour la première fois. Ça n'avait pas été facile. Il avait été tendu tout le voyage. Surtout, qu'il avait eu l'impression que le singe en lui n'aimait pas du tout voler. Si seulement il aurait put se transformer en oiseau, le voyage aurait surement été plus tranquille. Une hôtesse lui avait proposé de l'alcool pour aider son mal de l'avion. Malheureusement pour lui, sa religion le lui interdisait. Il avait même hésité avant de répondre non. Car il aurait bien aimer trouver une solution à son mal être.

Une fois atterrie à New York, il était descendu de l'avion en courant. De peur qu'il reparte pour un autre voyage. L'hôtesse lui avait remise sa pauvre valise. Pauvre, car elle était remplit de peu d'habit. L'acharnement dans l'appartement n'avait pas laissé grande chose d'entier. Il y avait aussi une trousse de toilette pleine.

Il était monté dans une voiture qui l'avait finalement amener à cette hôtel. Le Waldorf Astoria. Une très belle chambre lui était réservée, avec un petit salon et un bureau. Tout ceci semblait plus grand que son appartement au Caire. Il avait commandé de quoi manger. De peur d’abuser, il avait juste commandé un sandwich et une bouteille d'eau. Malgré que le cercle ne semblait pas manquer d'argent.

Il se mit à manger goulument son sandwich, car tout ceci lui avait donné bien faim. Puis il se demanda dans combien de jour allait il être contacter par quelqu'un du cercle. Il espérait qu'il ne le fasse pas trop attendre, car il ne savait pas vraiment quoi faire dans cette ville. Il n’osait pas sortir. Même si le personnelle de l’hôtel semblait ne pas faire attention à son physique. Il savait que dehors il serait considéré comme un monstre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Expérience : 17
Date d'inscription : 28/04/2014
MessageSujet: Re: Waldorf Astoria   Mar 29 Juil - 12:55


Waldorf Astoria

Pietra Abbecassis



Une belle journée pour accueillir quelqu'un dans le cercle.
On venait de lui envoyer un message afin de lui dire d'aller rejoindre un homme à l'hôtel. Le message avait été claire. Jake avait été le "recruter", lui donner les instructions pour le mener jusque là. Et maintenant c'était à elle de terminer le travail et de le ramener au quartier général. Dans un même temps, elle devait aussi récupérer la jeune Katharina. Quel travail. Mais ce n'était pas pour lui déplaire, en bourreau de travail qu'elle était, elle aurait donné son temps entier à l'organisation. Elle était leur meilleur élément lorsqu'il s'agissait d'heures supplémentaires. Soit.

Les cheveux savamment lâchés dans son dos lui descendaient jusqu'aux reins en une cascade brune. Des lunettes de soleil, entièrement noires, couvraient presque la moitié de son visage. Physiquement, elle avait tout de ces bimbo sans cervelle juste là pour faire joli. Et ce n'était pas sans compter sur sa robe aussi noire ultra-courte et moulante pour dévoiler de longues et interminables jambes. D'une démarche aguicheuse, elle serpentait littéralement - balançant ses hanches de droite à gauche - dans les rues de New York afin de se rendre à l'hôtel ou on l'avait envoyée. Les regards s'attardaient sur elle, et ça lui plaisait. La belle espagnole à la plastique de rêve aimait attirer le regard, passer pour ce qu'elle n'était pas.

Une fois arrivée à destination, elle n'avait eu besoin que d'un sourire et d'un regard par dessus ses lunettes pour obtenir le numéro de la chambre où résidait... Amr Abbas. Un nom bien compliqué à prononcer, à tel point qu'elle avait fini par simplement baragouiner. Un petit clin d'oeil et l'homme de l'accueil oubliait tout. Bon. Ce n'était pas tout, mais elle avait à faire. Demi-tour, elle prit direction de l'ascenseur et montait jusqu'au niveau de la chambre. Tout était calme dans le couloir. Seuls ses talons - ses échasse que dis-je ! - claquaient contre le carrelage. Clak. Clak. Clak. Clak. Ce qui était certain c'était que tout le monde dans l'étage pouvait l'entendre. Une fois devant la porte, elle tirait un peu sur le bas de sa robe et se mit à toquer.

Monsieur Abbas ? Dit-elle de sa voix claire à l'accent fortement espagol. Est-ce que vous êtes là ?

Narja - Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Waldorf Astoria   Mer 30 Juil - 0:41

Il sursauta au moment où une femme venait de frapper à la porte. Il posa son sandwich dans l’assiette et remonta sa capuche. Il était toujours habillé avec les mêmes habits. Il n'avait pas osé prendre de douche. Il risquait de boucher la douche avec tout ses poiles. Il lui aurait fallut une salle de bain pour animaux avec de grosse conduite d'eau. Ici il était dans un cinq étoile. Se n'était pas le genre d'endroit ou laver un chien. Moins encore un singe.

Une femme. Amr n'aimait pas trop ceci. Il espérait que c'était une du personnel de l’hôtel. Car il ne se sentait pas très à laisse avec les femmes. Alors s'il devait rencontrer quelqu'un du cercle, en plus une femme, il risquait de passer pour un incapable. Pire, il puait l'animal, il n'avait pas pris de douche.

Il s’approcha de la porte et regarda par le judas. C'était bien une femme, elle était belle, très belle et sexy. Elle n'avait pas les habits de l’hôtel. Elle était surement du cercle. Il n'aimait pas du tout ceci. Mais il devait se concentrer, paraitre bien, être un homme. C'était peut-être sa seule chance de reprendre sa forme normale.

"Ouais, bien sur ma belle."

Il ouvrit la porte et son regard de singe fier se posa sur le corps de la brune. Il la regarda de haut en bas, comme s'il lui faisait une radiographie complète.

"Tu désires."

Un sourire en coins et un regard aguicheur était adressé à la belle.
Dans sa tête, Amr se demandait se qu'il était entrain de faire. Ce n'était pas lui. C'était le singe. Lui il n'aurait jamais osé lui parler de la sorte et encore moins de la regarder aussi grossièrement. Il essayait de reprendre contrôle, mais en se moment c'était le singe qui avait le dessus sur son corps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Expérience : 17
Date d'inscription : 28/04/2014
MessageSujet: Re: Waldorf Astoria   Ven 1 Aoû - 21:07


Waldorf Astoria

Pietra Abbecassis



Lorsqu'il ouvrit la porte, elle ne sursauta même pas. On l'avait prévenue que cet homme n'avait pas sa forme initiale, et que c'était essentiellement la raison de son entrée au cercle. Cependant, elle ne s'attendait pas vraiment à un tel comportement. D'un geste dédaigneux, voir même hautain, elle baissa ses lunettes et le regardait par dessus. Ses yeux couleur miel le détaillaient à son tour. Elle essayait de deviner son aspect actuel sous sa capuche, essayait de voir ce qu'il restait d'humain en lui. Le Morphing était une chose qu'elle appréciait énormément, dans les différents pouvoirs qu'elle avait pu côtoyer. Alors le morphing animal l'intéressait particulièrement.

C'est alors qu'elle remit la paire de lunette correctement sur son nez dans un reniflement contrarié. De sa petite main aux ongles manucurés, elle le poussa en arrière et entra dans la chambre sans plus de cérémonie. Il y avait à faire, et elle n'avait pas forcément le temps. Pietra jaugeait la pièce avec un regard critique. Elle était sobre, il n'y avait présentement pas beaucoup d'affaires de l'égyptien. Ainsi, elle essayait de comprendre qui était cet homme, et comment il vivait cette transformation. Mal, c'était un fait, mais le mal était plus subtil que ça, et elle le savait.

Se moquant de tout ce qu'il pouvait dire ou faire, elle tira la chaise d'un bureau et s'y assit après avoir élégamment retiré ses lunettes de soleil. Ses jambes se croisaient, faisant légèrement remonter sa robe. La femme tentait machinalement de la remettre en place, mais juste par habitude. Elle savait très bien qu'avec une telle robe, c'était chose impensable que de pouvoir s'asseoir tout en gardant les jambes un minimum couvertes. Bref. Un papier et un stylo traînaient ci et là. Elle les prit alors et nota quelques mots. C'est enfin qu'elle se tourna vers Amr. D'un autre geste nonchalant, elle l'incitait à s'asseoir sur le lit, à côté d'elle.

S'il vous plaît. Installez vous. Nous allons discuter. Sa voix était autoritaire, et ne lui laissait aucun autre choix. Je vais vous poser quelques questions, noter vos réponses. C'est uniquement pour que nous soyons sur la même longueur d'onde vous et nous. Nous, le cercle, bien entendu. Donc. Qu'attendez-vous exactement de notre organisation ? Que pensez-vous que nous puissions vous apporter ? Dans le meilleur des cas, quel est le but de notre coopération ? Elle marqua une pause, décroisant les jambes pour les croiser dans l'autre sens. Qu'êtes-vous près à mettre en jeu pour que nous puissions vous aider ? Elle lui fit un sourire, sans aucune compassion.

Narja - Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Waldorf Astoria   Sam 2 Aoû - 3:12

La femme autoritaire qui se présentait devant lui ne plaisait pas beaucoup au singe. C'était lui le mâle, lui le chef. Une femme ne pouvait pas avoir cette attitude avec lui. Il devait la soumettre lui montrer qui était l'homme et qui était inférieur. Sa gueule se fit plus sévère. Ses yeux plus agressifs. S'assoir sur le lit, hors de question. Surtout que c'était elle qui l'avait imposé. Il devait lui montrer qui commande.

Mais elle était humaine et lui était... humain. Pas un singe. Il ne pouvait pas la frapper, pas la morde et encore moins la violer. Il devait se comporter comme un humain. C'est alors que Amr repris le dessus sur l'animal. S'il l'aurait laissé faire, seul Allah aurait su comment se serait terminé cette histoire. La gueule changea radicalement d'attitude. Il se montra plus timide, plus triste. Les yeux n’osait plus se fixer sur la dame et encore moins sur son corps. Il attrapa sa capuche, et comme elle pour cacher ses jambes, il tira dessus pour essayer de cacher plus encore son visage.

Il s’essaya sur le lit le regard vers le sol. Il n'était plus le singe sur de lui et fier. Il était Amr le pauvre malheureux Égyptien.

"Pa... Pardonner moi. C'est le singe qui à parler pour moi. Je... Je n'arrive pas bien à le contrôler."

Qu'attentait-il d'eux? Qu'il l'aide à se sortir de cette situation. Qui lui rende son corps. Que pouvaient-ils lui apporter? Il n'en savait rien. Des réponses, des solutions. Le meilleur des cas? Redevenir normal. Qu’était-il près à mettre en jeu? Il n'en savait rien, il n'avait plus rien à perdre.

"Je veux juste redevenir se que j'étais. Je veux juste redevenir normal. J'ai plus rien à perdre, si vous m'aider, je suis près à presque tout. Sauf si vous me demander de faire des choses interdites dans le Coran."

Il ne voulait surtout pas tuer. Ils ne savaient pas qui ils étaient, ni de quoi ils étaient capables. Mais c'était la seule aide qu'il avait trouvée. Parler du Coran lui permettait ainsi de ne pas avoir besoin de faire une liste de chose qu'il ne voulait pas faire. Et surtout, de ne pas oublier quelque chose, qu'ils pourraient utiliser plus tard.

Le singe lui n'avait pas l'air de se soucier beaucoup du Coran. Était-il capable de tuer? Cette question effrayait le pauvre Égyptien. D'ailleurs, aurait-il voulu redevenir normal? Surement pas. Amr souhaitait que l'autre ne lui mette pas des bâtons dans les roues. Mais il sentait bien que ça n'allait pas être si facile. Et que le retour à la normal était surement impossible. Au moins, s'il arrivait à maitriser l'animal, c'était déjà quelque chose de gagner. Quand quelque chose semblait impossible, il fallait y aller point par point. Une chose à la fois. C'est comme ça qu'on accomplissait de grande chose. Il fallait trouver des objectifs simples, pour commencer.

"Je voudrais pouvoir dominer le singe, et ne plus lui laisser prendre le contrôle de mon corps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Expérience : 17
Date d'inscription : 28/04/2014
MessageSujet: Re: Waldorf Astoria   Mar 12 Aoû - 11:34


Waldorf Astoria

Pietra Abbecassis



Alors que l'homme répondait avec beaucoup d'implication et de sincérité à ses quelques questions, la jeune femme regardait sa montre dorée avec beaucoup de détachement. La jeune fille devrait arriver dans un petit moment. Elle l'entendait donc, mais sans vraiment entendre. Elle s'occupait surtout de retenir les mots les plus important pour saisir le sens de son petit discours. Contrôler la bête en lui ? Déjà, la femme n'était fondamentalement pas convaincue qu'un morphing pouvait changer la personnalité comme s'il était hanté, possédé, ou quelque chose dans ce genre. Ou alors, ce serait un bon cas d'étude, étrange et fascinant. Une fois qu'elle eut fini de noter les détails sur la feuille blanche, elle tourna légèrement la tête vers l'homme, le regardant du coin de l'oeil.

Que pouvons-nous attendre de vous en échange de notre aide ? Elle marqua une pose et lui lança un sourire mi-amusé, mi-moqueur. Question rhétorique, c'est juste que nous aimons avoir un certain bénéfice dans nos engagements. Mais bien entendu, rien de bien important. Comprenez juste que rien n'est gratuit dans la vie.

Elle aurait aimé pousser beaucoup plus loin la provocation. Si elle avait été au cercle, si elle avait été dans son laboratoire, et s'il n'était pas un homme lambda mais une de ses créatures, elle aurait forcé "la partie babouin" de cet homme à son extrême retranchement. Elle aurait voulu l'étudier, comprendre son fonctionnement. Comment le morphing pouvait - si c'était réellement le cas - influencer à ce point le caractère et la façon de penser de l'homme. En attendant, elle était dans une chambre d'hôtel, à attendre la jeune Katharina afin de les amener dans le cercle.

Je crois me souvenir que vous travaillez dans un zoo ? Est-ce que vous croyez que la proximité envers ces... ces êtres vivants, ont provoqué votre morphisme ? Je veux dire, peut-être qu'à force de vivre entouré d'animaux, vous avez certainement dû acquérir des connaissances en comportement animal qui soient assez poussé pour forcer votre inconscient à adopter un physique et un comportement animal. J'aimerais comprendre pourquoi est-ce que vous êtes ainsi. Pourquoi pas un autre homme, ou même une femme... Est-ce que vous entretenez une relation particulière avec les babouin ? Lui dit-elle doucement pour qu'il en comprenne chacun de ses mots. Ses yeux brillaient d'intérêt et de curiosité, cette fois-ci.


Narja - Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Waldorf Astoria   Mer 13 Aoû - 1:54

Il était tout vouté sur son fauteuil, essayant de se faire plus petit. Ses mains se frottaient nerveusement. Il regardait son sandwich sans savoir quoi faire. Son éducation l’obligeait à partager sa table avec ses invités. Mais il savait qu’elle allait refuser. Et un sandwich pour deux, ça ne se faisait pas. Il avait faim, mais il n’allait pas le toucher avant qu’elle parte.

*Que pouvons-nous attendre de vous en échange de notre aide ?*
Cette question résonnait dans sa tête. Il venait de se rendre compte d'une chose. Le cercle n'était pas une bande de bon samaritain qui aidait les personnes dans son cas. Pas aussi altruisme qu'il n'avait cru. Il y avait un prix à payer, lui avait fait comprendre la jeune femme. Et il ne savait pas en quoi il consistait, ni s'il était capable de le faire. En faites, il ne connaissait rien du cercle. C'était peut-être un groupe mafieux où criminel. Il les avait suivit car ils étaient le seul secoure qui c'était présenté, mais maintenant il avait des doutes.


"Que... que pourriez vous attendre de moi? A quoi je pourrais vous servir? Qui êtes vous en faites?"

La brune lui posa alors des questions sur sa relation avec les animaux. Il ne comprenait pas bien où elle voulait en venir. Son sourcille se redressa à la dernière question. Mais elle cherchait juste à comprendre comment il c'était transformé. Ce qui serait une première piste pour savoir comment redevenir humain.

"Non... non... J'aime les animaux, mais pas plus les babouins que les autres. Je... je suis aller sauvé une fille dans la fosse. Un grand mâle c'est approché près à nous attaquer. J'ai... j'ai essayer d'imité ses gestes pour l'intimider. Et je l'ai si bien imité que je me suis transformé en singe. Je... je ne savais pas que c'était possible. C’est peut-être Allah qui la voulut. Pour sauver l’enfant."

Avait-elle aussi un pouvoir? Monsieur Thompson, qui l'avait cherché au Caire, était télépathe. Peut-être que toute les personne du cercle avait aussi un pouvoir. Il suffisait de lui demander.

"Avez-vous aussi un pouvoir?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Expérience : 17
Date d'inscription : 28/04/2014
MessageSujet: Re: Waldorf Astoria   Sam 30 Aoû - 17:14


Waldorf Astoria

Pietra Abbecassis


Elle l'écoutait, sa tête de poupée espagnole penchée légèrement sur le côté. Ses yeux allaient de la feuille où elle écrivait quelques points importants de la discussion, à l'homme "mutant" à quelques pas d'elle. Patiemment, elle attendait qu'il ait terminé de parler, remettant à côté ses questions, et ne s'intéressant vraiment qu'à son explication de la scène. Finalement, c'était un instinct plutôt facile à comprendre. Le tout était de lui faire comprendre que son Dieu n'avait rien à voir là dedans, que c'était sans ses gènes. Cependant, le fais qu'il se soit morphé en un animal et non en un humain était quelque chose de spécial. A quoi il pouvait bien servir ? Si seulement c'était elle qui menait la danse, elle l'aurait bien pris comme un animal de laboratoire, sans le moindre scrupule d'ailleurs. Elle était femme de science, et elle s'en contentait bien. 

Je pense que, d'un point de vue scientifique, vous pourriez nous aider à comprendre beaucoup de choses. Ce qui d'ailleurs pourrait nous aider à nous-même aider d'autres personnes dans votre cas. Les données que nous pourrions recueillir sur votre morphing pourraient être très utiles... Elle marquait une légère pause, soupirant. Nous nous contenterons simplement de votre expérience en tant que telle, et non de vos gènes et d'autres analyses bien...désagréable. Sauf si vraiment... Enfin. Merci de me répondre en toute sincérité. Elle s'en retournait sur sa feuille et traça un grand trait sur toute la largeur, signe qu'elle allait passer à autre chose.

Le silence régnait dans la pièce, il n'était pas forcément lourd, mais la femme se sentait obligée de combler le vide tout en se demandant où avait pu passer cette Katharina. L'horloge la plus proche de l'hôtel sonnait l'heure. Un soupire. Elle se résignait alors à lui répondre. 

Je suis une des scientifiques du cercle, je travail essentiellement sur les capacités dites "spéciales", celles que l'ont ne connait pas encore. Comme tout membre du cercle, il nous arrive d'être plutôt ambivalents, et nous travaillons donc de temps à autres aux côtés directes des personnes que nous essayons d'aider, plutôt que dans nos laboratoires. Ce qu'il faut savoir, c'est que toute personne, dans le cercle, est dans le même état que vous. Ou du moins, ont des capacités extra-sensorielles diverses. Que ce soit dans le personnel, ou parmi nos recrues, tout le monde est comme vous, Monsieur Abbas. Elle marquait cette fois encore une pause. Ses paroles, comme son regard posé sur lui, dégoulinaient de sincérité et de compassion. Vous n'aurez pas à vous cacher, ni à vous sentir seul. Tout le monde peut vous comprendre. Un petit sourire étirait ses lèvres pleines alors qu'elle terminait son petit discours très sentimental.

Narja - Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Waldorf Astoria   Mar 9 Sep - 2:26

L'Égyptien ne se sentait pas vraiment à l'aise avec la jeune Espagnole. Déjà qu'il avait de la peine avec femme en général, mais la froideur de celle-ci n'aidait en rien. Il n’arrivait pas à lui faire complétement confiance. Elle semblait dire qu'elle voulait juste l’analyser pour mieux comprendre sa transformation, dans le but d'aider d'autre personne dans son cas. Mais pourquoi lui avait-elle demandé deux minutes plus tôt * Qu’êtes-vous près à mettre en jeu pour que nous puissions vous aider ?* Cette question laissait penser qu'elle voulait quelque chose d'autre. Comme si elle, ou le Cercle, voulait l'utiliser pour faire des actes plus... Grave.

"Vous voulez seulement m’analyser? Rien de plus?"

Mais peut-être qu'il se faisait un film. Ce manque de confiance n'était peut-être pas justifié, juste amplifié par la situation nouvelle. De toute façon, maintenant qu'il était là, c'était bête de refuser cette aide. Dieux seul savait ou allait l'amener cette histoire, mais s'il était là, c'est qu'Allah l'avait voulut. Alors il devait arrêter d'être sur la défensive et apprendre à avoir confiance. C'était une scientifique après tout, normal qu'elle soit un peu froide.

"Pardonner moi, je suis un peu nerveux. Je désir vraiment comprendre se qu'il m'arrive. Je suis près à vous suivre et a faire les analyses que vous avez besoin. Si ça peu m'aider ou aider un autre dans mon cas, alors je serais heureux de vous aider. Si dieux le veux."

Même si elle avait fait comprendre qu'elle possédait elle aussi une capacité, elle ne dit pas en quoi elle consistait. C'était peut-être de la pudeur. D'un côté c'était normal d'être discret sur se sujet.

"C'est... C'est nouveau, ces capacités extra-sensorielles? Je veux dire, que ça ne fait pas longtemps que les gens développes se genre de pouvoir. Où je me trompe? Il y en a beaucoup comme nous? Je... Je dois vous ennuyer avec mes questions."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alpha du Cercle
Messages : 165
Expérience : 93
Date d'inscription : 29/03/2014
Nom de l'avatar : Evangéline (Negima)
Présence : Présente
Localisation : Territoire de l'Est, Vienne

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Waldorf Astoria   Sam 25 Oct - 3:43

Après un long moment de recherche, de long faux espoir, la jeune blonde fit la connaissance d'un homme très charmant et aimable. Le voyage avait été long, trop long, et tellement ennuyeux. Depuis hier, elle venait de vivre tellement de chose, sa vie venait de prendre un si grand tournant. Elle en avait le souffle court. Son frère... Elle venait de retrouver son frère jumeau. Et là, Alexander, l'Homme de ses rêves, lui promettait de mettre un terme à ses problèmes de schizophrénie. Tous, vraiment tous, ses problèmes seraient réglés. Sur le chemin vers l'hôtel, l'homme ne fit que de lui lancer quelques regards, comme s'il se méfiait d'elle, comme s'il savait quelque chose qu'elle-même ignorait C'était même frustrant pour la jeune fille.

Mais elle n'eu pas trop le temps de penser, ce trajet fut court entre le moment où elle quitta l'aéroport pour rejoindre l'hôtel. Là dedans, tout le monde semblait encore sorti d'un autre monde. Tous avait l'air bizarre. Bizarre, beaucoup plus qu'elle ceci dit. Etrangement, dans cet endroit, elle se sentait même plutôt à l'aise. Oh non, que ça ne recommence pas encore, ici, il n'y a rien. En réalité, lui aussi regorgeait de souvenir enfouis, mais pour eux, ce n'était qu'une sonnette d'alarme, une prévention. Pour la suite, ce n'était pas l'heure de venir pour eux, chaque chose en son temps.

Rapidement encore, quelle équipe efficace et rapide ici, nota-t-elle intérieurement, alors qu'elle montait les étages avec l'ascenseur. D'un claquement de doigt, elle fur entraînée avec délicatesse dans le couloir, puis on la fit entrer dans une des chambres. Dedans, se trouvaient une femme, à en faire pâlir Kamiko de beauté, ainsi qu'un homme qui se cachait légèrement et semblait en retrait. A peine fit-elle un pas que l'homme qui l'accompagnait prit la parole, du fait que la femme les fixait avec un certain intérêt.

Je vous amène Mademoiselle Sasori, Docteur Abbecassis. la présenta son accompagnateur d'une voix des plus respectueuses, comme si elle était son supérieur.

La femme sauta de son siège, et d'une démarche des plus aguicheuses - était-ce un effet de sa robe si courte ou bien est-ce qu'elle marchait vraiment avec un tel balancement des hanches ? - elle vint à la rencontre de la jeune Autrichienne. D'une main ferme, précise et directe ce qui annonçait déjà beaucoup de sa personnalité, elle vint lui serrer la sienne. Elle semblait être une femme vraiment sûre d'elle, sans aucun complexe. A vrai dire, la jeune demoiselle l'enviait beaucoup pour ça, elle aurait tant aimé pouvoir être ainsi, aussi déroutante qu'envoutante... Non, Kami elle, n'était qu'une jeune blonde banale, qui si elle faisait plus attention, serait certainement plus jolie. Mais dans son t-shirt simple et son jean trop grand pour elle, elle n'était vraiment pas sexy à vrai dire.

Et bien entre, Katharina !, lui dit-elle d'une voix professionnelle mais qui se voulait familière et décontractée cette fois-ci. Nous n'attendions plus que toi pour passer à la suite.

Kami' n'eut pas le temps de répondre quoi que ce soit qu'elle fut entraînée au milieu de la chambre, puis assise à côté de l'homme. Il y avait une odeur étrange qui en émanait, une odeur de zoo peut-être. En tout cas, c'était bien plus fort qu'une odeur humaine normale. Mais elle n'en prenait pas cas. Après tout, elle n'aimait pas qu'on lui fasse remarquer sa schizophrénie, alors ce n'était pas pour blâmer les autres pour ce qui faisait qu'ils étaient des gens "remarquables". La seule chose qui lui trottait vraiment en tête, c'était le prénom par lequel elle l'avait appelé. Comment est-ce qu'elle connaît Kath ?!

Hors RP:
 
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Waldorf Astoria   

Revenir en haut Aller en bas
 

Waldorf Astoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Présentation] Logane Nora Waldorf ~
» Presentation de Astoria [validée]
» Blair Waldorf VS Mckie James
» Astoria Greengrass (terminé)
» Charlott Eleanor Waldorf, pour se faire servir. Terminée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extraordinary Special Agency :: RP terminés / abandonnés-