AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Est-ce vraiment du hasard...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Est-ce vraiment du hasard...?    Jeu 24 Juil - 23:17


Est-ce vraiment un hasard...?
Stephen Ockley
Un matin comme un autre, dans une ville inconnue, le soleil s'était levé tôt, et brillait trop fort à mon goût. Je grimaçai à cause de la chaleur que la ville dégageait déjà à peine la journée commencée. En général, en Angleterre on atteignait ces températures vers onze heures, midi à cette époque de l'année, pas à huit heures! En soupirant, je m'habillai léger. Un pantalon gris, un tee-shirt uni bleu marine, des chaussures en toile confortable, mon sac cartable en cuir marron à la main, j'étais prête à me lancer dans une nouvelle journée enthousiasmante au laboratoire de l'université de Los Angeles. Je trépignais déjà d'impatience. Ils m'avaient alloués un laboratoire entier rien que pour moi pour la durée de mon séjour. Je ne devais rester qu'un mois, mais quand même! Ils avaient même pris la peine de me réserver une chambre dans un hôtel du centre ville.

Ils croyaient que j'allais leur laisser partager le laboratoire et laisser certains des leurs participer à mes manipulations. Quel beau rêve! Je préférais largement travailler seule, je les avais pourtant prévenus. Je tressaillis en prenant mon mobile posé sur ma table de chevet, à recharger. Je m'étais encore pris une décharge électrique. C'était un phénomène très régulier ces derniers temps et ça commençait à m'inquiéter. Je haussai les épaules et sortis de ma chambre d'un pas alerte.

Arrivée dans la rue, je baissai la tête et adoptai le style de marche des travailleurs pressés. Je n'étais pas en retard, personne n'allait vérifier que j'étais au labo, personne n'allait être sur mon dos si j'arrivai à midi au lieu de dix heures, mais je m'efforçais de me fondre dans la masse. Cependant, tout en marchant nez baissé, mon regard fut une fois de plus attiré par le parc se trouvant non loin de mon hôtel, légèrement excentré, il était vraiment resplendissant. Pour une fois, je laissai mes pas me guider sur ses chemins. J'aimais bien flâner de temps en temps et je me sentais d'humeur. Je tâtonnai dans mes poches tandis que je passai entre les grilles du parc, je ne trouvais pas mon portable, il fallait pourtant que je sache l'heure, un minimum. Avec une grimace, je compris que je l'avais laissé sur ma table de chevet avant de partir. Je voulais pourtant le prendre, mais cette décharge m'avait perturbée. Je fis la moue et secouai la tête. Peu importe, pour une fois, le temps ne m’oppresserait pas, ce n'était pas plus mal.

Je croisais beaucoup de joggeurs bronzés sur le chemin. C'était l'Amérique dans toute sa splendeur, son culte du corps, du sport et de la bronzette, surtout ici, en Californie. Je levai les yeux au ciel, il y en avait de toute sorte, des femmes, accompagnées de chien, ou de leur MP3, des hommes, maigres, musclés, ou vieux. N'importe quoi, à quoi bon courir le matin? Ce serait le meilleur moyen pour que je dorme le reste de la journée. L'un d'entre eux s'approcha de moi à un rythme régulier. Je haussai un sourcil et me décalai pour le laisser passer.

Je fronçai les sourcils, il me semblait familier, plus il s'approchait de moi plus je me sentais... bizarre. Comme quand je me réveillais après mes rêves étranges, ceux dont je n'arrivais pas à me souvenir avec précision. J'avais presque envie de l'aborder, presque, mais je ne savais pas trop comment faire. Je plissai les yeux: voilà une journée qui commençait bien!
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 178
Expérience : 88
Date d'inscription : 28/03/2014

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Est-ce vraiment du hasard...?    Sam 26 Juil - 20:58




Est-ce vraiment un hasard...?


Stephen s'était levé ce matin là de très bonne humeur. Malgré les étranges rêves qu'il continuait incessamment de faire, il avait cependant passé une agréable nuit. Sans doute dû au fait qu'il avait revu Samy la veille. Ou encore parce qu'il arrivait de mieux en mieux à maîtriser son don. Quoi qu'il en était, l'épisode " Jared " semblait derrière lui. Par ailleurs, il n'avait plus eu de nouvelles de ce dernier, et avait donc jugé que c'était tout simplement un psychopathe qui avait ridiculement tenté de lui faire peur. Où était-il, désormais ? Bah... Ce n'était pas comme si Stephen s'en souciait. Tant qu'il ne revenait pas le déranger, tout allait bien.

Le jeune homme avait décidé en se réveillant de faire son jogging quotidien dans le parc situé non loin de l'université. C'était une habitude qu'il avait prise depuis une semaine, l'atmosphère tranquille du lieu l'apaisant durant sa course à pied. Et puis, il y avait aussi pas mal d'endroits discrets où il pouvait se risquer d'aller pour s'entraîner à la télékinésie. C'était par ailleurs la raison principale pour que le grand blond y fasse son jogging.

En sortant de chez lui, il s'assura que personne ne pouvait le voir. Il agita ensuite légèrement les doigts. Il y eu un petit clic et la porte d'entrée se ferma à clé toute seule. Un petit sourire fier naquit sur les lèvres de Stephen. Il commençait vraiment à apprécier cette capacité, bien qu'il ne connaissait toujours pas son origine. Il avait fait quelques recherches ces derniers jours, mais en dehors de prestidigitateurs talentueux, rien ne prouvait qu'il était réellement possible d'user de télékinésie. Il était également mentionné que cela défiait trop profondément les lois de la physique pour être possible et envisageable, même avec l'avancée technologique actuelle. Pourtant... Il y arrivait bien lui... Et cela sortait de lui d'une façon totalement inné.

Stephen entama son jogging, sinuant sans se presser à travers les diverses rues de Los Angeles qui séparaient le parc de chez lui. Il n'y avait pas grand monde, étant donné l'heure bien matinale. Certes, il y avait ceux qui commençaient tôt et se rendaient au travail, puis se rapprochant de plus en plus de l'université, il y avait les étudiants pour la plupart en bande, se hâtant vers leur premier cours de la journée. Enfin, il atteignit le grand parc sur les coups de huit heure environ. Le soleil avait déjà commencé à bien grimper dans le ciel, et la chaleur habituelle de Los Angeles commençait déjà à faire son effet.

Il emprunta le petit sentier battu sur lequel quelques randonneurs flânaient, et se perdit dans ses pensées. Il savait où il se rendait, et n'avait plus besoin de réfléchir au chemin pour s'y rendre. Un petit bosquet se trouvant un peu plus au cœur du parc abritait pour le jeune homme une cachette idéale pour entraîner son pouvoir. Tandis qu'il trottinait calmement, son regard croisa celui d'une jeune femme blonde, au loin. Elle était magnifiquement belle et bien habillée, et semblait pressée. Stephen se sentit étrangement tressaillir.  Sans en connaître la cause, plus il se rapprochait d'elle et plus un sentiment de familiarité s'insinuait en lui. Et alors qu'il arrivait à quelques mètres d'elle, ce fut comme des petites décharges électriques qui le frappèrent dans toutes ses veines. Le jeune homme ne pouvait détacher son regard du bleu pénétrant de ses yeux.

Quand il arriva à sa hauteur, il s'arrêta soudainement. Puis il lui parla sans pouvoir contrôler le flot de parole qui jaillissait. C'était comme s'il agissait par le biais d'une force qui lui était totalement étrangère et stupéfiante.

Bonjour Mademoiselle ! Excusez-moi de vous interrompre, mais je ne peux pas m'en empêcher ! J'ai comme cette vive impression de vous connaître ! S'est-on déjà rencontré ?


Stephen se passa la main dans les cheveux d'un air gêné. Quel moment embarrassant. Il venait tout simplement d'appréhender une parfaite inconnue d'une façon qui pouvait se montrer involontairement cliché.


To be continued...


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Est-ce vraiment du hasard...?    Mer 30 Juil - 20:32


Est-ce vraiment un hasard...?
Stephen Ockley
Il me fixait tandis qu'il s'approchait de moi, et je ne pouvais m'empêcher de lui rendre son regard. Il avait de beaux yeux, ils étaient d'un marron commun mais avaient une profondeur peu courante. Des frissons remontaient le long de ma colonne vertébrale et j'avais presque froid malgré la chaleur de la ville. Je continuai cependant à marcher ne sachant plus trop si je me rapprochai de lui ou je me dirigeai toujours vers l'UCLA. J'avais vraiment l'impression de le connaître, et ça me perturbait car j'avais une excellente mémoire des visages et des noms. Et le sien ne me venait pas. Il m'était juste... familier...

Il s'arrêta brusquement à ma hauteur et débita un flot de paroles qui me laissèrent bouche bée. Il venait d'exprimer ce que je pensais tout bas. Je fronçai les sourcils et reculai d'un pas : il s'était un peu rapproché de moi pendant sa tirade et je n'aimais pas trop ça. Je penchai la tête sur le côté.  
« Bonjour. » dis-je un peu sèchement sans pouvoir m'en empêcher. « Je pense... je pense que l'on s'est peut-être déjà croisé quelque part, j'ai aussi bizarrement l'impression de vous connaître... Mais... Mais d'un autre côté, je suis quasiment sûre de ne jamais avoir côtoyé aucun américain sportif dans votre genre. Je suis perplexe. » Je pinçai les lèvres. Il se passa les mains dans les cheveux, il n'avait pas l'air plus à l'aise que moi, ce qui m'allait très bien.  

Je plissai les yeux. « Vous n'avez pas dit ça dans le seul but de m'aborder, n'est-ce pas ? » demandai-je d'un air soupçonneux. « Je sais que les Américains sont plus rentre dedans que les Anglais mais tout de même... » Je me sentis rougir, je venais d'essayer de faire de l'humour. Je ne savais pas pourquoi, ne général je n'en faisais pas. Déjà parce que je n'ai aucun humour et ensuite parce que je ne suis assez à l'aise avec personne. J'avais presque envie de me cogner la tête contre un mur. Je regardai autour de moi, à défaut d'un mur, il y aurait toujours un arbre.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 178
Expérience : 88
Date d'inscription : 28/03/2014

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Est-ce vraiment du hasard...?    Sam 16 Aoû - 12:08




Est-ce vraiment un hasard...?


Stephen avait soudainement l'impression que son corps s'enfonçait peu à peu dans le sol. Il se sentait ridicule. Il venait tout simplement d'accoster une inconnue en lui débitant une phrase qui pouvait sembler toute faite, et qui pouvait refléter celles bien construites qui subsistaient à la drague depuis des décennie. Or, il n'en n'était rien. Mais comment pouvait-il exprimer le véritable fond de sa pensée à une personne qu'il ne connaissait pas ? D'ailleurs, la réponse de cette dernière ne se fit pas tarder, et le jeune homme en prit plus ou moins pour son grade.

Cependant, la jeune femme poursuivit sur un ton plus radoucie, et lui avoua qu'elle avait la même impression à son égard. Cela ne pouvait être une coïncidence. Enfin... Ils avaient dû tout simplement se rencontrer lors d'une soirée... Quelque chose comme ça. Pourtant, lorsque Stephen apprit qu'elle était anglaise, il ne pu s'empêcher d'émettre des doutes. Il ne s'était jamais rendu en Angleterre. Conclusion : il était clairement impossible qu'ils se soient déjà rencontré. Le visage du garçon se ferma quelques instants, en proie à quelques menues réflexions dans lesquelles il avait l'habitude de se plonger. Ces derniers temps, les " coïncidences " et les événements étranges étaient beaucoup trop nombreux pour être pris à la légère.

Petit à petit, Stephen se rendit compte que son caractère se mouvait progressivement depuis l'apparition de son pouvoir. Il devenait de plus en plus méfiant, et se retrouvait de plus en plus sujet à des questionnements et à des analyses qu'il se serait bien volontiers passé.

La jeune et jolie jeune femme - il fallait bien l'avouer - lui demanda alors s'il ne lui faisait pas du rentre dedans, mais sitôt formulé qu'il la vit rougir subitement. Stephen émit un sourire gêné, mais lui répondit :

Non, je vous rassure ! J'imagine que cela peut paraître comme une tentative d'approche... Mais ce n'est pas le cas. Je courrais simplement dans la rue, mais quand je vous ai vu au loin, j'ai senti cette étrange sensation de familiarité qui s'est renforcé au fur et à mesure que je me rapprochais de vous !


Le jeune homme fixait la belle blonde, s'accrochant à quelques détails physique qui lui permettrait, peut-être, de se souvenir d'elle. Mais il avait beau creusé, rien ne lui revenait.

Excusez-moi ! J'ai dû me tromper ! Et je vois que vous êtes pressé... Vous savez ce que sait, les impressions de déjà-vu...


Stephen afficha un sourire désolé, et commença à se détourner du chemin de la demoiselle, le visage rouge de confusion. Il ne comprenait pas ce sentiment de familiarité, alors que rien dans ce qu'il venait d'apprendre n'ouvrait la voie sur une éventuelle rencontre passée. C'est alors qu'il s'arrêta brusquement, et qu'il fit volte-face vers la femme qui semblait un peu prit de court. Non... Ce n'était pas possible... Voilà qu'il venait de mettre le doigt sur la raison pour laquelle il pensait la connaître. Mais c'était tout simplement... Improbable. Le jeune homme s'avança vers elle, et lui dit en bredouillant, mal à l'aise :

J...Je viens de me souvenir de quelque chose... Mais... Mais ça ne peut pas être possible... Pardonnez-moi, vous allez me prendre pour un dingue ! Mais j'ai rêvé de vous ! Pour être exact, cela fait maintenant des semaines que je fais ce rêve bizarre dans lequel je suis en compagnie de cinq autres personnes ! Dans ma tête, vous étiez beaucoup plus jeune... Tout comme moi ! Mais je suis maintenant certain que vous êtes l'une des filles de mon rêve !


Stephen se sentit perdre pied. Quelle bêtise venait-il de sortir ? Elle n'allait ni le croire... Ni lui répondre. C'était tellement invraisemblable qu'elle allait le laisser là comme un idiot, en pensant avec raison - sans aucun doute - qu'il était taré. Pourtant... Stephen était tout à fait sûr que l'une des jeunes filles de son rêve, et cette inconnue, étaient l'unique et même personne.


To be continued...


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 185
Expérience : 100
Date d'inscription : 18/07/2014
Nom de l'avatar : Inconnu (pour le moment)
Présence : Présent!!!
Localisation : Oxford, Territoire Ouest

Feuille de personnage
Liens:
Doubles comptes:
MessageSujet: Re: Est-ce vraiment du hasard...?    Ven 5 Sep - 23:01


Est-ce vraiment un hasard...?
Stephen Ockley
Je devais avouer que cette rencontre me perturbait un tantinet, je n'avais pas pour habitude d'être abordée et encore moins d'être déstabilisée par une simple approche surtout qu'il m'avait bien rassurée sur le fait qu'il n'essayait pas de me draguer Approche au final bien innocente donc et remplie de curiosité. Une curiosité d'autant plus étrange qu'elle était réciproque. J'étais pourtant sûre de l'avoir déjà rencontré, mais en même temps c'était comme une impression de rêve éveillé quand je le regardais, comme si mon inconscient savait, mais pas ma mémoire accessible. Je plissai les yeux tandis que son visage régulier se fermait. Il semblait lui aussi plongé dans ses réflexions.

Il s'excusa, je le regardais avec des yeux ronds, surprise je devais bien l'avouer par ce retournement de situation. Finalement, il semblait comme les autres sportifs, la tête trop creuse pour supporter de réfléchir longtemps. Et dans le même temps, je n'avais pas envie qu'il s'en aille, je voulais comprendre d'où venait cette sensation que j'avais en sa présence. Il se détourna de moi et sans y penser, je voulu lui prendre le bras. Je me figeai, le bras tendu, stupéfaite par cet élan. C'était bien rare que j'aille ainsi aussi facilement vers les gens. Je fixai ma main comme si elle m'était étrangère, comme si, prise d'une vie propre, elle allait se détacher de moi pour courir vers lui.

Je n'eus pas le temps de m'abasourdir plus longtemps sur mon geste puisqu'il se retourna vivement et revint vers moi. Je le regardais sans comprendre, complètement perdue. Il bredouilla une explication qui m'aurait parue sans queue ni tête il y avait à peine quelques semaines. Mais plus maintenant. Je perdis complètement contenance, ma tête me tourna. Je tanguai sur place en fixant le blond. Impossible, c'était impossible, cela avait-il un rapport avec ces rêves qui m'échappaient depuis des semaines ? Avec ces rêves étranges qui perturbaient mon sommeil et mon équilibre ? Ce soulèvement de mon estomac quand je l'avais vu avait-il un rapport ?

« Je... Je... Je crois que je dois m’asseoir. » Réussis-je à bégayer en me sentant absolument stupide. Je tournai la tête à gauche et à droite jusqu'à repérer un banc à quelques mètres, je me dirigeai vers lui comme un zombie et me laissais tomber dessus. « Désolé, je suis un peu... surprise... Non plutôt stupéfaite. Je... » Je secouai la tête pour me remettre les idées en place. C'était tout bonnement impossible. Je pris une brusque inspiration, je le saurais si les sciences avaient démontré des cas de rencontres oniriques. Oui, il devait y avoir des recherches là dessus, et j'étais sûre qu'elles n'avaient rien donné, j'avais lu des comptes rendus lors de mes études. Je me sentis reprendre contenance.

Et pourtant, pourtant, j'étais tentée de le croire, quelque chose en moi me disait qu'il avait raison. C'était comme si ma raison se liguait contre cette idée et mon cœur l'acceptait. Je ne comprenais plus rien.

« Pouvez-vous me parler de vos rêves ou est-ce trop personnel ? » demandai-je d'une voix douce en levant la tête vers lui. Je clignai des yeux, certaine que mon trouble se voyait. Dans un instant de lucidité, je lui tendis la main. « Au fait, je me nomme Elya, Elya Perton. Et vous ? » dis-je avec une voix aussi ferme que je pouvais.
electric bird.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Est-ce vraiment du hasard...?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Est-ce vraiment du hasard...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Jeux vraiment trop drole!!!
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Se croiser par hasard [pv]
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extraordinary Special Agency :: RP terminés / abandonnés-